Une dent contre Cissokho ?

  • A
  • A
Une dent contre Cissokho ?
Partagez sur :

Auteur de prestations en dents de scie et de propos déplacés à l'égard d'un supporter mécontent, Aly Cissokho ne s'est pas fait que des amis auprès des fans de l'Olympique Lyonnais. Si le défenseur international a démenti les envies de départ que lui prêtait un agent italien, sa cote d'amour en a pris un coup.

Auteur de prestations en dents de scie et de propos déplacés à l'égard d'un supporter mécontent, Aly Cissokho ne s'est pas fait que des amis auprès des fans de l'Olympique Lyonnais. Si le défenseur international a démenti les envies de départ que lui prêtait un agent italien, sa cote d'amour en a pris un coup. "Est-ce que j'ai le droit de remettre en question tes performances ?" A cette question posée par un supporter mécontent à Tola Vologe, mardi, Aly Cissokho, le latéral gauche de l'Olympique Lyonnais, a montré les dents et lâché un "Et ta mère !" qui a fait le tour du web, provoquant l'ire des fans de l'OL présents sur place. "Il ne doit pas répondre. Il faut ignorer ce genre de situation, condamnait Bernard Lacombe, le conseiller du président Aulas, sur le site du club. En plus, la personne n'a pas été agressive. Aly n'a pas à faire cela. Si tu fais attention à ce genre de chose, tu ne peux pas jouer au haut niveau." Le haut niveau, Aly Cissoko a du mal à le retrouver cette saison. Auteur d'un premier exercice convaincant avec l'Olympique Lyonnais, le défenseur révélé au FC Porto avait même obtenu sa première sélection en équipe de France. C'était en août dernier, lors de la défaite en Norvège en amical (2-1), premier match de l'ère Blanc. Mais depuis, ses prestations sont moins incisives. En témoigne sa dernière à Nice (2-2), dimanche, où le natif de Blois a été à l'image de l'arrière-garde lyonnaise, mauvais, s'attirant les foudres de son gardien, Hugo Lloris. Mais visiblement, Cissokho se cure de l'autocritique. Surtout quand les supporters l'encouragent à "retourner à Porto", ou, pire, à rejoindre la lanterne rouge Arles-Avignon. Cissokho: "Il n'est pas prévu que je parte" Un avis que ne partage pas Fabrizio Ferrari. Ce soi-disant représentant d'Aly Cissokho en Italie assurait ce jeudi dans L'Equipe que "le joueur a gardé une super réputation là-bas", où des clubs seraient disposés à verser 15 millions d'euros pour le faire venir, l'équivalent de la somme déboursée par l'OL pour l'arracher à Porto en 2009. "15 millions d'euros aujourd'hui, cela en ferait l'un des arrières-gauches les plus chers d'Europe. Mais je ne pense pas que ce soit un problème pour l'Inter Milan ou la Roma...". Et, comme à son habitude, l'OL n'a pas tardé à publier un communiqué pour démentir. "Ceux qui disent ça sont ceux qui étaient présents lors de ma signature/non-signature à Milan et qui ne sont au courant de rien. Ils ne font ça que pour me déstabiliser, regrettait Cissokho jeudi, avant d'ajouter: Pour le moment, il n'est pas prévu que je parte, je suis bien à Lyon, et j'ai un contrat qui va jusqu'en 2014. Je tenais donc à dire ce qu'il en était vraiment, et la vérité sort de la bouche du joueur". Une bouche qui lui cause du tort. Après des problèmes dentaires qui avaient fait capoter son transfert à l'AC Milan, c'est le fait de l'avoir ouverte qui pourrait bien le griller auprès des supporters lyonnais...