Une belle pour Tarbes ?

  • A
  • A
Une belle pour Tarbes ?
Partagez sur :

Largement battu à l'aller (53-71), Tarbes doit l'emporter jeudi soir dans la salle de Bourges pour conserver une chance de conserver son titre de champion de France. Pas simple, car même en cas de succès au match retour, le TGB devrait conclure cette finale de LFB sur le parquet des Tango, lors de la belle.

Largement battu à l'aller (53-71), Tarbes doit l'emporter jeudi soir dans la salle de Bourges pour conserver une chance de conserver son titre de champion de France. Pas simple, car même en cas de succès au match retour, le TGB devrait conclure cette finale de LFB sur le parquet des Tango, lors de la belle. C'est désormais à quitte ou double pour Tarbes. Avant de retrouver Bourges en finale retour de la ligue féminine de basket-ball (LFB), ce jeudi, les championnes de France n'ont plus le choix: gagner et perdre le titre qu'elles avaient conquis la saison dernière face à ces mêmes Berruyères. Le problème, c'est que le TGB a été tellement dominé lors du match aller, dimanche dernier dans sa salle (53-71), que le voir inverser la tendance dans cette confrontation apparait assez irréaliste. Surtout que si belle il y a, samedi prochain, ce sera encore au Prado. "On a été mauvais. A cause de l'adversaire mais aussi à cause de nous, a d'ailleurs reconnu sans mal le coach pyrénéen Alain Jardel à l'issue du premier acte, sur le site de la LFB. Je ne sais pas pourquoi. Ça faisait longtemps que nous n'avions pas été aussi à la peine. Je me demande si cette finale n'a pas été pour nous le moyen de finir en beauté, sans la jouer. Bourges a été remarquable, nous on a été à la peine dans beaucoup de domaines. On n'a pas rivalisé et je n'ai pas d'explication. Il faudra faire meilleure figure à Bourges jeudi." Vincent: "Si on perd les deux suivants, ça nous fera une belle jambe" Comment ? En attaque, le collectif berruyer semble nettement supérieur à celui de Tarbes et la défense des filles de Pierre Vincent a encore une fois été fidèle à la solide réputation qu'elle s'est construite durant la saison régulière, conclue à la première place avec seulement deux défaites au compteur. "On a l'impression que [Bourges] est une équipe qui arrive en forme pour jouer le titre alors que nous, on est en bout de course", avait déploré, au micro de Sport+, la meneuse de jeu tarbaise Florence Lepron après la lourde défaite concédée à l'aller. Sur le papier, Bourges a donc toutes les chances de remporter le dixième titre de son histoire, deux ans après le précédent. Mais Pierre Vincent se méfie des apparences. "Je me suis battu pour dire que rien n'était gagné. Les filles en ont pris conscience. il y a eu de bonnes choses en défense mais on aurait pu faire mieux sur certains points. [...] En fin de match, on a fait quelques erreurs. Il faut apprendre à contrôler du début à la fin, a-t-il déclaré samedi dernier. Si on perd les deux (matches) suivants, ça nous fera une belle jambe."