Une année de neige

  • A
  • A
Une année de neige
Partagez sur :

Les disciplines hivernales ont livré un bon cru 2011. Dans le sillage de Jeux de Vancouver réussis, le ski nordique français a brillé derrière ses locomotives Jason Lamy Chappuis et Martin Fourcade, tous deux parés d'or aux Mondiaux de combiné nordique et de biathlon. L'alpin a vu le duel entre Maria Riesch et Lindsey Vonn atteindre des sommets quand Jean-Baptiste Grange allait chercher le premier titre mondial des Bleus depuis 1982.

Les disciplines hivernales ont livré un bon cru 2011. Dans le sillage de Jeux de Vancouver réussis, le ski nordique français a brillé derrière ses locomotives Jason Lamy Chappuis et Martin Fourcade, tous deux parés d'or aux Mondiaux de combiné nordique et de biathlon. L'alpin a vu le duel entre Maria Riesch et Lindsey Vonn atteindre des sommets quand Jean-Baptiste Grange allait chercher le premier titre mondial des Bleus depuis 1982. Le(la) champion(ne) de l'année : Marit Bjoergen Un an après sa razzia olympique, la Norvégienne a encore dominé outrageusement le ski de fond mondial. Sa saison de Coupe du monde n'a pas été parfaite, son programme étant centré sur les Mondiaux à domicile, dans l'antre mythique d'Oslo-Holmenkollen. Et avec quels résultats ! Du sprint à la poursuite, la native de Trondheim a tout raflé... sauf le 30 kilomètres où elle a dû se contenter de l'argent. Au total, Bjoergen revient avec quatre titres mondiaux qui complètent les cinq médailles olympiques (dont trois en or) glanées à Whistler. Un bilan d'extraterrestre. Dès mars, la Norvégienne atteignait les 46 victoires en Coupe du monde, record absolu, effaçant des tablettes la Soviétique puis Russe Elena Vaelbe. Et la saison 2012 est repartie sur les mêmes bases, puisqu'elle compte déjà cinq victoires... L'équipe de l'année : Une vraie dream-team tricolore ! En cette année post-olympique riche en Mondiaux, les Français ont particulièrement brillé avec des médailles dans presque toutes les disciplines. Jean-Baptiste Grange a réalisé un début d'année somptueux. Vainqueur à Kitzbühel pour la deuxième fois, le skieur de Valloire est devenu le premier Français à s'imposer dans le stade surchauffé de Schladming quelques jours plus tard. Avant de résister à la pression pour glaner son premier titre mondial à Garmisch-Partenkirchen, la première médaille d'or en alpin chez les messieurs depuis 1982. En nordique, Jason Lamy Chappuis (voir plus bas) a dominé la saison avec le gain de la Coupe du monde et l'or aux Mondiaux quand Coline Mattel, 16 ans, a fait son entrée dans la cour des grands avec une médaille de bronze aux premiers Mondiaux de saut à ski féminin, la première de l'histoire du saut à ski français. Martin Fourcade a remporté le titre de champion du monde de la poursuite comme Guilbaut Colas, devenu champion du monde de ski de bosses à Deer Valley en février, seize ans après le dernier titre d'Edgar Grospiron. A noter également les médailles en slalom géant (argent pour Cyprien Richard et bronze pour Tessa Worley) complétés par l'or dans la course par équipes (De Tessières, Fanara, Richard, Worley, Barioz et Marmottan) et celle en argent de Nelly-Moenne Loccoz en boardercross, sauvant le bilan du snowboard. Le match de l'année : Riesch-Vonn Un duel de titans. Les deux skieuses, qui ont dû mettre leur amitié de côté, n'ont cessé de se répondre tout au fil de la saison de Coupe du monde. A Vonn la domination en vitesse, à sa compère allemande la polyvalence et un net ascendant dans les disciplines techniques. Tout cela méritait vraiment mieux que le final en eaux de boudin qu'a réservé le dernier week-end à Lenzerheide (annulation en raison des conditions). Battue pour la première fois par Riesch, l'Américaine a fourbi sa revanche en remportant le Géant de Sölden en octobre pour devenir la cinquième skieuse de l'histoire à gagner dans les cinq disciplines... Mais la saison 2 de cette série à suspense ne fait que débuter. La course de l'année : Combiné nordique, Gundersen Grand Tremplin, Oslo-Holmenkollen Si Jason Lamy Chappuis domine autant le début de saison de combiné, c'est peut-être aussi en raison d'un ascendant psychologique né tout au long des derniers hivers et particulièrement à Oslo lors des Mondiaux. En panne lors de l'épreuve du petit tremplin (15e, son pire résultat de l'hiver), encore privé de médaille lors de l'épreuve par équipes (4e), le Jurassien a ce 2 mars 2011 posé pour de bon son empreinte sur l'histoire de son sport. Deuxième du saut mais sans le matelas d'une minute jugé nécessaire par rapport aux meilleurs fondeurs, Lamy Chappuis a répondu sur la piste, partant seul dans la brume du plateau norvégien. Au bout de l'effort, résistant aux retours de ses rivaux, Lamy Chappuis va chercher l'or mondial, un an et 15 jours pile après son sacre olympique. Une course pleine de maîtrise digne du patron qu'il est devenu. Le palmarès (titre olympique, mondial et deux victoires au classement de la Coupe du monde) est éloquent et rare au sein du sport français pour ne pas le savourer à sa juste mesure... La polémique de l'année : Les questions de sécurité Le ski alpin a vécu une année tourmentée, riche hélas en accidents spectaculaires. Grugger à Kitzbühel, Streitberger et Osborne-Paradis à Chamonix se sont fait notamment très peur. Au point que les responsables du cirque blanc ont été montrés du doigt, Ivica Kostelic étant sanctionné pour ses propos concernant la descente de Kitzbühel. Le Croate avait souligné que rien n'avait été fait après la lourde chute de Grugger à l'entraînement, le saut restant identique. Cet été, la FIS a voulu se pencher sur la sécurité en entérinant un changement des skis pour la saison 2012-2013, le nouveau règlement avec un rayon de braquage plus grand est censé limiter les risques de blessure. De nombreux skieurs les rejettent et ont déjà manifesté pour leur retrait. Le conflit est ouvert... Et l'annulation de la descente de Val Gardena en raison des conditions météorologiques, à la plus grande fureur des Français, alors en tête, montrent que le dossier est sensible. Le débat entre assurer la sécurité et ne pas tuer la course reste donc entier. Le voeu pour 2012 : De beaux espoirs bleus vers Sotchi Ils représentent l'avenir et les futures stars annoncées de Sotchi en 2014. Au sein d'une saison sans grands événements d'un jour, ils ont l'occasion d'emmagasiner l'expérience nécessaire. Kévin Rolland, star du ski halfpipe, Coline Mattel en saut à skis ou Alexis Pinturault en ski alpin auront une belle carte à jouer pour assurer la relève. A suivre...