Une année de football

  • A
  • A
Une année de football
Partagez sur :

Une année très Blaugrana... Avec Leo Messi incontestablement le meilleur joueur en 2011 et une équipe de Barcelone qui a trusté 5 titres dont la Ligue des champions, la Liga et le Mondial des clubs, il fallait se tourner vers le Camp Nou pour se régaler. On se souviendra également du derby de Manchester remporté par City 6-1 à Old Trafford ou encore l'affaire des quotas qui a secoué le football français et le sélectionneur national.

Une année très Blaugrana... Avec Leo Messi incontestablement le meilleur joueur en 2011 et une équipe de Barcelone qui a trusté 5 titres dont la Ligue des champions, la Liga et le Mondial des clubs, il fallait se tourner vers le Camp Nou pour se régaler. On se souviendra également du derby de Manchester remporté par City 6-1 à Old Trafford ou encore l'affaire des quotas qui a secoué le football français et le sélectionneur national. Le joueur : Lionel Messi A l'évocation de l'année 2011, il est impossible de ne pas se pâmer devant les prestations de Leo Messi. Le génial argentin a incontestablement marqué de son empreinte un nouvel exercice record. Avec 55 buts à son actif en 2011, le titre de meilleur buteur de la Ligue des champions ou encore celui de meilleur passeur de la Liga (18 passes), le Blaugrana s'est érigé en élément décisif dans la conquête des titres acquis par le club espagnol (cf équipe de l'année). Toujours plus rapide, plus décisif techniquement grâce à des appuis de feu, Leo Messi possède en plus un environnement très favorable et les qualités physiques et mentales pour briller tout au long de la saison. Pep Guardiola lui fait les yeux de chimère tout comme l'Europe du football puisque le double Ballon d'or est en passe d'égaler Michel Platini en obtenant une troisième couronne de rang. L'attaquant argentin est en effet à la lutte avec Cristiano Ronaldo et Xavi pour une élection qui aura lieu le 9 janvier prochain. Ultra-favori pour ce trophée, Messi est tout simplement phénoménal. L'équipe: Barcelone Le FC Barcelone a trusté tous les titres en 2011. Tous sauf un: la Coupe du Roi laissée en route au Real Madrid. Pourtant, certains observateurs annonçaient la de règne d'un Barça qui devait face à une concurrence sans cesse plus affûtée. La fin de cycle annoncée n'a pas eu lieu, loin de là. Avec le championnat espagnol, Ligue des champions, la Supercoupe d'Espagne, la Supercoupe d'Europe et le Mondial des clubs la semaine dernière, le Barça a donc ajouté cinq titres de plus à un palmarès majuscule. Sorti vainqueur de la série de Clasicos au printemps dernier, le Barça avait assommé son rival madrilène pour se hisser en finale de la Ligue des champions et s'assurer un nouveau titre en championnat. Au-delà des titres, qui représentent le seul véritable jugement de valeur, c'est bien la qualité du jeu déployée qu'il convient de souligner. Et de ce point de vue, l'immuable jeu à une touche de balle reste la référence... Un régal pour les amoureux du football. Pour ne rien gâcher à l'histoire, le Barça évolue avec une majorité de joueurs formés à la Masia. Cela en fait la référence. Le match : Man United-Man City : 1-6 Il peut paraître difficile de sortir du lot un match plus qu'un autre. La série des Clasicos ou encore le carton de Manchester United face à Arsenal (8-2) ont retenu notre attention mais c'est finalement vers la claque reçue par les Red Devils dans leur antre d'Old Trafford face à Manchester City 6 buts à 1 que nous avons choisi. Une fessée de légende marquée par trois buts en toute fin de rencontre et un petit air de passation de pouvoir dans le microcosme de Manchester mais également sur la scène nationale. Une raclée marquée par les doublés de Balotelli et son « why always me ? », un autre de Dzeko et deux buts d'Agüero et Silva. La mayonnaise prend à City, même sans Tevez ce qui aurait ajouté encore plus de piquant dans la mesure où il était passé du rouge mancunien au bleu... Mais même sans cela, le derby remporté à l'extérieur 6 buts à 1 restera sans aucun doute dans les mémoires pendant de longues années. La polémique : L'affaire des quotas C'est un petit peu comme si l'équipe de France ne parvenait plus à vivre tranquillement trop longtemps. Après l'épisode de Knysna, comble du ridicule de la fin de l'ère Raymond Domenech, Laurent Blanc avait presque fait oublier combler combien ses joueurs avaient pu ridiculiser la France en Afrique du Sud. Et voilà que c'est de la FFF elle-même qu'est venu le scandale de l'automne avec une sombre histoire de quotas raciaux. L'affaire révélée par Mediapart avait mis en lumière une discussion entre plusieurs membres de la DTN, dont Blanc, Blaquart et Belkacemi, qui avaient ouvertement parlé de quotas pour la formation. Inacceptable mais Laurent Blanc, présent mais pas forcément actif, avait fini par en sortir indemne. Les voeux pour 2012 : Ligue des champions et un bon Euro L'année 2012 sera marquée par plusieurs gros événements. On pense évidemment à la Ligue des champions avec les huitièmes de finale qui concernent Lyon, opposé à Nicosie, et Marseille, face à l'Inter Milan, peuvent rêver à des quarts de finale et pourquoi pas mieux. Mais le gros morceau de l'année concerne l'Euro avec une équipe de France tombée dans un groupe abordable avec l'Ukraine, l'Angleterre et la Suède. Un joli parcours des Bleus, voilà le meilleur remède pour tourner définitivement le dos au Mondial 2010.