Une Angleterre encore trop tendre

  • A
  • A
Une Angleterre encore trop tendre
Partagez sur :

Sans ses cadres, rendus à leurs clubs afin de préparer aux mieux les quarts de finale de la Ligue des champions prévus la semaine prochaine, l'Angleterre n'a pas pu faire mieux que match nul face au Ghana (1-1), mardi à Wembley. Un résultat en amical qui ne prête pas à conséquence pour la sélection aux Three Lions, mais qui prouve à Fabio Capello que son équipe peine sans ses titulaires habituels.

Sans ses cadres, rendus à leurs clubs afin de préparer aux mieux les quarts de finale de la Ligue des champions prévus la semaine prochaine, l'Angleterre n'a pas pu faire mieux que match nul face au Ghana (1-1), mardi à Wembley. Un résultat en amical qui ne prête pas à conséquence pour la sélection aux Three Lions, mais qui prouve à Fabio Capello que son équipe peine sans ses titulaires habituels. Comme face à l'équipe de France en novembre dernier (1-2), la jeunesse anglaise a eu du mal à convaincre mardi soir face au Ghana (1-1), sur sa pelouse de Wembley. Si, face aux Bleus, Fabio Capello avait été privé de nombreux cadres en raison de blessures, le technicien italien s'était cette fois volontairement passé de John Terry, Frank Lampard, Ashley Cole (Chelsea), Wayne Rooney (Manchester United) et Michael Dawson (Tottenham), laissés à la disposition de leurs clubs respectifs en vue des quarts de finale de la Ligue des champions prévus la semaine prochaine. Du coup, la sélection aux Three Lions devait tenter d'obtenir face aux Black Stars un troisième succès en trois matches, après ceux obtenus face au Danemark en amical (2-1) et face aux Pays de Galles (2-0) samedi dernier dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012, avec une formation considérablement remaniée. Grand espoir britannique, Andy Carroll, comme face aux Bleus il y a quatre mois et demi, était aligné en pointe, soutenu par Ashley Young et Stewart Downing, alors que le jeune prodige d'Arsenal, Jack Wilshere, prenait place au milieu au côté de l'expérimenté Gareth Barry et de James Milner. C'est d'ailleurs le Baby Gunner qui est le premier à se mettre en action en tentant sa chance de loin, à la suite d'un corner mal dégagé par la défense ghanéenne, mais Richard Kingson est sur la trajectoire (4e). Les Black Stars ne sont pas en reste et il faut un réflexe du pied de Joe Hart pour détourner une tentative de Dominic Adiyiah qui avait fait la différence sur le côté droit (6e). Young sur la barre Dans ce match très enlevé, les occasions se multiplient et Downing manque de peu le cadre (11e). Puis c'est au tour de Young d'enrouler une frappe des 20 m, mais Kingson déjà brillant lors de la dernière Coupe du monde, se détend parfaitement pour claquer en corner (14e). Le joueur d'Aston Villa a de nouveau l'occasion d'ouvrir le score, mais sa reprise en se jetant sur un centre de Milner échoue sur la transversale, alors qu'il n'était qu'à deux mètres du but vide (24e). Malgré une nette domination anglaise, les hommes de Goran Stevanovic se montrent encore dangereux et Hart doit de nouveau s'employer sur une reprise à bout portant d'Adiyiah, consécutive à un coup franc de Muntari (26e). Après cette première demi-heure un peu folle, les deux équipes éprouvent le besoin de souffler. Les Ghanéens pensent tenir à la pause, mais c'était sans compter sur l'ouverture de Young pour Downing qui remise sur Carroll dont la frappe croisée laisse Kingson impuissant (1-0, 43e). Une ouverture du score qui aurait pu permettre aux Anglais de se libérer. Bien au contraire, les locaux vont subir la pression adverse au retour des vestiaires et si Pantsil (57e), Mensah (58e) et Gyan manquent le cadre, l'ancien rennais va finir par égaliser en toute fin de match. Servi dans la surface, l'attaquant de Sunderland s'extirpe du marquage adverse par une série de dribbles avant de tromper Hart d'un plat du pied gauche (1-1, 91e) pour la plus grande joie des supporters des Black Cats présents en nombre dans les tribunes. A l'inverse c'était un peu la soupe à la grimace du côté d'une équipe d'Angleterre, qui se cherche encore.