Un Toulouse retrouvé

  • A
  • A
Un Toulouse retrouvé
@ Maxppp
Partagez sur :

TOP 14 - Les Toulousains se sont imposés avec la manière face au Stade Français (29-0).

TOP 14 - Les Toulousains se sont imposés avec la manière face au Stade Français (29-0). Le jour et la nuit. Pour tout (pauvre) spectateur du Stadium qui s'est vu infliger, il y a deux semaines, le non match entre le Stade Toulousain et Toulon (3-6), il fut bien difficile de reconnaître les Rouge et Noir, transfigurés au Stade de France, samedi dans le cadre de la 21e journée de Top 14. Pour ce duel, symbole par excellence du duel Paris-Province, Toulouse avait mis ses habits de lumière pour aller chercher les quatre points en terre parisienne et ainsi se replacer un peu plus sereinement dans la course aux play-offs (4e). Pour Paris (7e) en revanche, si l'on considère le calendrier d'enfer qui les attend (à Brive, à Perpignan, Clermont, à Albi et face au Racing), la fin de saison s'annonce compliquée. Pourtant la première période ne démarre pas sous les meilleures auspices puisque Fred Michalak, touché au genou après un placage sur Hugo Southwell, est obligé de laisser les siens après seulement deux minutes de jeu. Byron Kelleher est au relais et les hommes de Guy Novès entament leur travail de démolition. Sans cesse mis sous pression, les Parisiens sont asphyxiés, contraints d'endiguer une à une les vagues offensives adverses. Et celles-ci sont parfaitement orchestrées par David Skrela, catastrophique face à Toulon et retrouvé dans l'écrin du Stade de France. Paris reste fanny La gonfle file de mains en mains, les passes sur un pas se succèdent avec élégance... mais le score ne bouge pas, les Toulousains étant incapables de concrétiser leur domination territoriale. Néanmoins, à force de défendre, les hommes en rose se mettent à la faute et laissent filer trois pénalités, parfaitement transformées par Skrela (22e, 27e, 40e). Au retour des vestiaires, si les hommes Jacques Delmas sont plus présents, Skrela, encore lui, tape une chandelle et, si ses partenaires sont légèrement hors-jeu, Ollie Philipps se déchire et c'est Lamboley qui récupère, prend le haricot en main avant de naviguer jusqu'à l'en-but pour le premier essai de la rencontre (16-0, 48e). Les Parisiens tentent alors de sonner la révolte mais Toulouse est implacable et dès qu'ils mettent les pieds dans le camps adverse, c'est pour en repartir avec une pénalité de Skrela en poche (22-0, 63e). Les Parisiens boient finalement le calice jusqu'à la lie lorsque Census Johnston conclut tout en puissance un ballon cafouillé par la défense adverse. Guy Novès peut exulter sur son banc de touche (29-0, 66e). L'addition est salée et sera sûrement difficile à digérer dans la capitale. Le rendez-vous est désormais pris pour le 11 avril, pour une revanche, cette fois en Coupe d'Europe.