Un topspiel muet

  • A
  • A
Un topspiel muet
Partagez sur :

Une fois n'est pas coutume, un choc de Bundesliga a donné lieu à un match vierge de but, le Borussia Dortmund partageant les points avec le Bayer Leverkusen (0-0), samedi, pour le compte de la 4e journée du championnat d'Allemagne. Le spectacle n'a pas manqué dans un match aussi enlevé que heurté qui laisse le champion d'Allemagne et son dauphin à deux points du nouveau leader, un certain Bayern Munich.

Une fois n'est pas coutume, un choc de Bundesliga a donné lieu à un match vierge de but, le Borussia Dortmund partageant les points avec le Bayer Leverkusen (0-0), samedi, pour le compte de la 4e journée du championnat d'Allemagne. Le spectacle n'a pas manqué dans un match aussi enlevé que heurté qui laisse le champion d'Allemagne et son dauphin à deux points du nouveau leader, un certain Bayern Munich. La BayArena accueillait ce samedi le premier choc de la Bundesliga dans sa mouture 2011-12. Le champion d'Allemagne, le Borussia Dortmund, se rendait sur le terrain de son dauphin du dernier exercice, le Bayer Leverkusen, pour un match qui promettait des étincelles. En lieu et place du feu d'artifice annoncé, les deux formations ont plutôt joué à se lancer des pétards mouillés, les filets ne tremblant finalement pas malgré 90 minutes de bonne facture. Un choc sans buteur, mais loin d'être sans saveur qui aura permis aux futurs adversaires de l'Olympique de Marseille en Ligue des champions de tester leur solidité défensive avant d'essayer, en vain, de tromper la vigilance de Bernd Leno. Un portier de 19 ans prêté au début du mois par Stutgart qui assiste au bon début de match des siens. Comme prévu par Jürgen Klopp, les Borussen subissent et s'en remettent au talent de Weindenfeller pour garder leur cage inviolée. Le dernier rempart repousse d'abord de la jambe puis du visage un tir de Schürrle (6e) avant de claquer en corner une tête de Reinartz (24e). Le Bayer domine outrageusement les débats mais manque de précision dans le dernier geste, à l'image de Kiessling dont la volée en pivot manque de puissance pour faire mouche (40e). Au bonheur du Bayern Dominé dans un premier acte à sens unique, le Borussia reprend progressivement des couleurs, bien aidé par le carton rouge direct adressé à Kadlec, auteur d'un tacle à retardement sur Götze (64e). En supériorité numérique, le BVB en profite pour enfin se montrer dangereux, Perisic obligeant Leno à s'employer sur une reprise à bout portant (67e). Kagawa essaie à son tour de faire trembler les filets mais le meneur de jeu japonais bute lui aussi sur l'international espoirs allemand (76e), infranchissable depuis trois rencontres. La fin de partie se fait finalement en égalité numérique, Götze écopant d'un carton rouge discutable pour un geste d'humeur. Le Borussia croit finalement arracher la décision mais le but de la tête de Hummels est refusé (83e). Aucune faille ne sera trouvée dans ce choc, une première depuis 1987 entre les deux équipes. Et le Bayern Munich de se frotter les mains, lui qui n'avait pas manqué de s'imposer plus tôt dans la journée grâce à un triplé de Gomez sur le terrain de Kaiserslautern (3-0) pour prendre les commandes du classement. Reste désormais à savoir si le club bavarois tiendra la distance pour honorer un éternel statut de favori pas forcément synonyme de titre ces dernières saisons...