Un si cher Eden !

  • A
  • A
Un si cher Eden !
Partagez sur :

Après deux mises en jambes bonifiées face au Japon et au Canada, qui à défaut d'établir des certitudes sur les hommes et le jeu, ont permis de brasser le groupe des trente, selon sa volonté, Marc Lièvremont avoue être habité par des doutes nombreux quant à la composition d'équipe très attendue qu'il dévoilera lundi soir, à 22h (heure française), pour affronter les All Blacks samedi, à l'Eden Park d'Auckland.

Après deux mises en jambes bonifiées face au Japon et au Canada, qui à défaut d'établir des certitudes sur les hommes et le jeu, ont permis de brasser le groupe des trente, selon sa volonté, Marc Lièvremont avoue être habité par des doutes nombreux quant à la composition d'équipe très attendue qu'il dévoilera lundi soir, à 22h (heure française), pour affronter les All Blacks samedi, à l'Eden Park d'Auckland. Deux victoires en deux matches, dix points au compteur, Marc Lièvremont doit s'y résoudre: "L'état d'esprit est bon, l'ambiance est bonne, et les mecs se sont envoyés, c'est pour ça que j'ai envie de positiver." Pourtant, à voir sa mine d'enterrement qu'il continue invariablement d'afficher face aux médias, en même temps que cette humeur à fleur de peau, le sélectionneur tricolore peine toujours autant à s'enthousiasmer pour le parcours de ses joueurs dans cette Coupe du monde, qui atteint déjà la moitié de sa phase de poules et dont les Bleus sont assurés, sauf catastrophe désormais de s'extraire. Même la perspective du choc majuscule face aux All Blacks, enfin venu, samedi, à l'Eden Park d'Auckland, ne permet pas de chasser les mauvais augures. "De toute façon, je pense que vous serez d'accord avec moi: si on joue contre les Blacks de la façon dont on a joué les deux premiers matches, le problème va vite être réglé. Et la deuxième place nous est au mieux dévolue. On va se préparer pour rivaliser avec ces mecs, qui sont l'excellence. Je suis bien conscient, même si je ne veux pas les aborder aujourd'hui, des lacunes de mon équipe sur les deux premiers matches et qu'il faudra faire beaucoup mieux. [.. .] On ne peut pas dire qu'on respire la sérénité après avoir tâtonné durant une heure de jeu pour se mettre à l'abri et arracher le point de bonus offensif face à des Canadiens certes valeureux et bien en place, comme beaucoup d'équipes dites petites dans cette Coupe du monde, on l'a bien senti." Lièvremont: "Je suis partagé" Lièvremont l'avoue, il reste taraudé par une seule et même question: "Je ne m'explique pas pourquoi on a autant de déchets..." A l'heure des ce débriefing matinal de la performance de ses joueurs face au Canada, on aimerait aller plus avant dans l'analyse individuelle, mais trop échaudé par le buzz médiatique engendré par ses critiques ciblées émises à l'issue du match face au Japon, il n'entrera pas plus dans le détail de ces lacunes (voir par ailleurs). Une question et des doutes sur les contours du quinze de départ sans doute le plus attendu depuis quatre ans et sa prise de fonctions à la tête des Bleus. Quelle équipe pour affronter les Blacks samedi: "Je suis partagé, avoue-t-il, pour certains choix, il y aura aussi une logique de donner du temps de jeu et d'impliquer certains. Parce qu'on a à mon sens un groupe homogène et du choix à certains postes. [...] L'inconvénient, c'est que pas suffisamment de joueurs majeurs ne s'affirment, l'avantage, c'est d'avoir cette homogénéité en terme d'implication, d'état d'esprit et de performance." Malgré l'interdiction qu'il s'est lui-même fixé, il ne peut s'empêcher d'entrer dans le détail et de livrer quelques indices: "Ce ne sera pas simple sur pas mal de postes. Je partais quelque part sur une composition d'équipe et la performance de certains brouille ma réflexion à certains postes. Ne serait-ce que pour parler des demis de mêlée, ils sont bons, ils sont aussi approximatifs certaines fois, ils ont aussi du déchet l'un et l'autre sur ces deux derniers matches. On les aime bien tous les deux. Ils se sont bien préparés. D'un côté, il y a la justesse technique et tactique de Dimitri (Yachvili) et de l'autre, la spontanéité de Morgan (Parra). Il faut trancher." Le duel en troisième ligne centre n'est pas moins sensible: "Je parle des deux numéros 8, sachant qu'Imanol (Harinoirdoquy) peut aussi jouer à ce poste. Raphaël (Lakafia) a joué deux excellents matches, Louis a été élu homme du match hier soir..." Un paquet d'avants qui regorge de points chauds: "Julien Bonnaire a été excellent, comme très souvent. Quand je dis que c'est le meilleur joueur de rugby, en tout cas le plus complet, de mon groupe, il l'a encore prouvé hier (dimanche). Pour ce match, j'avais envisagé une troisième ligne adaptée aux Néo-Zélandais avec Dusautoir et Ouedraogo. Ce sont mes réflexions du moment, il y a aussi de ça sur d'autres postes." Par-delà la charnière déjà évoquée, la problématique derrière est nettement plus claire du fait notamment de l'indisponibilité prolongée d'Alexis Palisson, qui notamment rend limpide le choix des ailes, offertes à Clerc et Médard, appelle à la recomposition de la paire Rougerie-Mermoz au centre, et au probable retour de Cédric Heymans à l'arrière. Le XV de France possible face aux Blacks : Heymans - Clerc, Rougerie, Mermoz, Médard - (o) Trinh-Duc, (m) Parra - Picamoles (ou Lakafia), Dusautoir, Bonnaire (ou Ouedraogo) - Nallet, Pierre (ou Millo-Chluski) - Ducalcon, Szarzewski, Barcella.