Un Racing opportuniste

  • A
  • A
Un Racing opportuniste
Partagez sur :

Accroché à domicile par Brive mercredi (6-6), le Racing a repris sa marche en avant, dimanche à Colombes, en s'imposant face à Montpellier (28-16), lors de la 15e journée du Top 14. Les Racingmen, qui ont su profiter de leur supériorité numérique en fin de première période, remontent ainsi à la deuxième place du classement, à hauteur de leurs adversaires du jour. De quoi se rassurer avant la venue de Toulon.

Accroché à domicile par Brive mercredi (6-6), le Racing a repris sa marche en avant, dimanche à Colombes, en s'imposant face à Montpellier (28-16), lors de la 15e journée du Top 14. Les Racingmen, qui ont su profiter de leur supériorité numérique en fin de première période, remontent ainsi à la deuxième place du classement, à hauteur de leurs adversaires du jour. De quoi se rassurer avant la venue de Toulon. Avec une seule victoire lors de ses quatre derniers matches de Top 14 (2 nuls, une défaite), le Racing-Métro 92 accueillait Montpellier, dimanche lors de la 15e journée, avec la ferme intention de marquer des points afin de se relancer dans la course à la qualification pour les demi-finales. Mais la mission des Racingmen s'avérait particulièrement ardue face à une formation héraultaise très solide, comme l'a encore prouvé la victoire de mercredi face à Biarritz (22-16). Après une première demi-heure de jeu très serrée au cours de laquelle les Racingmen ont pris l'avantage grâce à deux pénalités de Wisniewski, qui remplaçait au pied-levé Juan Martin Hernandez, contraint de renoncer au dernier moment après avoir appris le décès de son père, contre une de Bustos Moyano (6-3, 31e), le carton jaune reçu par Gorgodze pour un plaquage dangereux sur l'ouvreur francilien (33e) offre un coup de pouce inespéré au Racing. Grâce à leur supériorité numérique, les hommes de Berbizier inscrivent en effet deux essais consécutifs par Vulivuli, bien lancé par Bobo (13-3, 37e), puis par Bergamasco en coin, à la suite d'un service de Steyn (20-3, 40e). Durand: "Dans l'intensité et dans l'envie, on a vu un bon Racing" Libérés, Chabal et ses coéquipiers enfoncent le clou dès le retour des vestiaires. Alors qu'une pénalité vient d'être inscrite de part et d'autre par l'inévitable Wisniewski, qui n'a pas manqué de s'associer au nom de ses coéquipiers à la peine de son partenaire au micro de Canal+ Sport à la mi-temps, et Fernandez pour le MHR (23-6, 42e et 45e), Bobo, lancé par Fillol, ajoute un troisième essai (28-6, 48e). Si Gorgodze maintient le suspense en étant à la conclusion d'un gros travail du pack héraultais (28-13, 63e), les Ciel et Blanc tiennent leur neuvième succès de la saison et se repositionnent au deuxième rang du classement, avec le même nombre de points que leurs victimes du jour. "C'est dommage car on laisse échapper le bonus offensif à vingt minutes de la fin, mais dans l'intensité et dans l'envie, on a vu un bon Racing", confiait le demi de mêlée Nicolas Durand à l'issue de la rencontre. Les Racingmen devront peut-être être faire preuve d'encore plus de détermination samedi prochain pour espérer dominer un Rugby Club Toulonnais qui a marqué les esprits face à Biarritz (38-26).