Un programme chargé pour Fourneyron

  • A
  • A
Un programme chargé pour Fourneyron
@ REUTERS
Partagez sur :

LA POLITIQUE EN SHORT - La nouvelle ministre des Sports va devoir très rapidement imposer sa patte.

Le PS n'a pas décidé de copier l'UMP pour le choix du ministre des Sports. Pas question de prendre une personnalité publique à la David Douillet, comme l'avait choisi Nicolas Sarkozy. François Hollande et son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ont donc décidé de choisir Valérie Fourneyron. Jeudi, elle devrait prendre le relais de l'ancien judoka dans la matinée et quelques gros dossiers.

La fameuse taxe à 75%. On va très rapidement voir si elle a les reins solides. Elle va hériter de la petite bombe lâchée en pleine campagne par François Hollande. Encore candidat, il avait proposé de taxer à hauteur de 75% les revenus au-delà du million d'euros annuels. Un pavé jeté dans la marre qui a surtout éclaboussé le monde du foot. Certains sportifs sont inquiets, d'autres pensent même que les meilleurs footballeurs vont quitter le championnat de France. Attendue au tournant également par la droite, qui a juré pendant la campagne que François Hollande n'appliquerait pas cette mesure, Valérie Fourneyron va avoir son premier test. Le mois dernier, elle nous avait confié qu'elle "appliquerait cette mesure dans la première année du mandat".

Augmenter le budget. Nicolas Sarkozy avait promis en 2007 de passer le budget des sports à 3%. Avec 0,15% du budget global en fin de mandat, il a largement échoué. Qu'en sera-t-il du gouvernement socialiste ? Valérie Fourneyron devra se montrer ferme et exiger de son président un budget à la hauteur du ministère. En période de crise, le sport ne sera pas la priorité nationale, loin de là. Elle devra donc batailler pour arriver à ses fins.

Le sport, un nouveau médicament. Ancien médecin du sport, Valérie Fourneyron nous confiait encore il y a moins d'une semaine l'importance qu'elle accordait au sujet. "Mettre le sport non pas comme une activité choisie à titre privée mais comme un enjeu de société", expliquait-elle. "Le sport n'est pas qu'un loisir pour certains et des médailles pour les autres. C'est aussi un formidable outil de rassemblement". Et dans cette optique, elle entend bien "prescrire" le sport. "Imaginez un médicament qui diminue les maladies cardio-vasculaires, qui limite les risques du vieillissement et le stress au travail et qui ne coûte rien à la sécurité sociale. On l’a, c’est le sport !"

La retraite des sportifs. Assez rapidement, elle devra également prendre des mesures concrètes pour les sportifs de haut niveau. Pas uniquement pour les footballeurs, souvent très bien payés, mais surtout pour les autres, ceux qu'on voit moins et qui galèrent pour avoir toutes leurs annuités. Entrepris par le gouvernement de Nicolas Sarkozy, Valérie Fourneyron devra donc récupérer ce dossier et faire en sorte de protéger davantage la retraite de nos sportifs.