Un peu de Red Bull ?

  • A
  • A
Un peu de Red Bull ?
Partagez sur :

C'est dans un environnement pour le moins tendu que le PSG se déplace jeudi sur la pelouse du Red Bull Salzbourg en Ligue Europa, à l'occasion de la 5e journée du groupe F. L'éventualité d'une défaite est envisageable, au vu du contexte particulier qui plane sur le club de la capitale, et un revers placerait Antoine Kombaouré en position très inconfortable. Sans Pastore, Lugano et Ménez, le mieux serait encore de gagner.

C'est dans un environnement pour le moins tendu que le PSG se déplace jeudi sur la pelouse du Red Bull Salzbourg en Ligue Europa, à l'occasion de la 5e journée du groupe F. L'éventualité d'une défaite est envisageable, au vu du contexte particulier qui plane sur le club de la capitale, et un revers placerait Antoine Kombaouré en position très inconfortable. Sans Pastore, Lugano et Ménez, le mieux serait encore de gagner. Cette fois, ça risque bien d'être à quitte ou double. Le niveau du Red Bull Salzbourg est objectivement moins élevé que celui de l'OM, mais ce déplacement du PSG en Autriche est associé à un couperet, dont Antoine Kombouaré se serait bien passé. Certes, Paris a pris une sévère pilule au Vélodrome, mais les conséquences au classement de Ligue 1 restent finalement peu dangereuses. En revanche, si le club de la capitale venait à perdre à Salzbourg, ça pourrait être nettement moins drôle. La première place du groupe, déjà, s'éloignerait de façon quasi définitive (sauf si Bilbao venait à concéder un improbable revers à domicile contre Bratislava). Surtout, si les hommes du Néerlandais Ricardo Moniz venaient à gagner en rattrapant leur retard de l'aller (défaite 1-3 au Parc), les Parisiens ne seraient alors plus maîtres de leur destin. Etant donné que Salzbourg se déplace à Bratislava lors de la dernière journée, le risque d'un flop serait immense. Le scénario envisagé, bien sûr, est catastrophique. Mais dans le contexte actuel autour du PSG, il ne faut rien exclure. Il ne tient qu'à Paris de rendre la situation beaucoup moins alarmante que ça. Avec un nul dans la ville de Mozart, la qualification pour les 16e de finale serait en effet officielle. Gameiro: "Retrouver la confiance le plus rapidement possible""On a à coeur de se racheter, à commencer par Salzbourg, assurait mardi Kévin Gameiro pour le site du club. On doit retrouver la confiance le plus rapidement possible, et ce dès jeudi, avant d'enchaîner face à Auxerre au Parc des princes. Il faut prendre des points maintenant, montrer qu'on a une grosse équipe, avec un mental solide." Tout le monde n'aura pas cette chance, si on peut considérer que c'en est une. Si Gameiro est bien dans le groupe emmené en Autriche par Antoine Kombouaré, ce n'est pas le cas de Javier Pastore, laissé au repos. Ni de Diego Lugano et Jérémy Ménez, qui doivent soigner respectivement leur genou droit et leur cheville droite, tout autant que leur tête. Clément Chantôme fait lui le chemin inverse et réintègre le groupe, après avoir joué en CFA le week-end dernier. Un peu de sang frais ne fera peut-être pas de mal au PSG, et en plus de Chantôme, il est tout à fait plausible de voir Milan Bisevac, Zoumana Camara, Siaka Tiéné, Mathieu Bodmer ou encore Mevlüt Erding titularisés. "On va emmener des soldats à Salzbourg, n'a pas manqué de déclarer Kombouaré, dans des propos relayés mercredi par L'Equipe. On va voir un autre PSG !" C'est à souhaiter, et sans céder à la panique, il n'y a pas de raison qu'il en soit autrement. Loin d'être un foudre de guerre, le Red Bull n'a gagné qu'un seul de ses huit derniers matches de championnat (le dernier) et devra faire sans son attaquant Alan, ni ses deux défenseurs Franz Schiemer et Christian Schwegler . "C'est donc le moment pour remettre la machine en marche", indiquait lundi Christophe Jallet pour le site du PSG. Sauf qu'en ce moment, le principal ennemi de Paris - et peut-être le seul - c'est bien lui-même.