Un petit Tours en play-offs

  • A
  • A
Un petit Tours en play-offs
Partagez sur :

Défait sur son parquet lors du match aller (1-3), le TVB a pris sa revanche sur Fenerbahçe, ce mercredi, en ramenant un précieux succès d'Istanbul (3-0) qui, cumulé à la victoire de Belgorod sur Trévise (3-1), lui permet de valider son billet pour les play-offs avant même l'ultime journée de cette phase de poules. Une jolie récompense pour les protégés d'Eric Ngapeth.

Défait sur son parquet lors du match aller (1-3), le TVB a pris sa revanche sur Fenerbahçe, ce mercredi, en ramenant un précieux succès d'Istanbul (3-0) qui, cumulé à la victoire de Belgorod sur Trévise (3-1), lui permet de valider son billet pour les play-offs avant même l'ultime journée de cette phase de poules. Une jolie récompense pour les protégés d'Eric Ngapeth qui ont démontré qu'ils avaient les épaules pour rivaliser avec certains cadors sur la scène européenne. "Il ne faudra pas se louper". Le message d'Eric Ngapeth a visiblement été entendu par ses joueurs qui, grâce à cette victoire glanée face à Fenerbahçe (3-0) et au succès de Belgorod face à Trévise (3-1), ce mercredi, à l'occasion de cette 5e levée de Ligue des champions, rallient ces play-offs tant espérés. Vainqueur lors de trois de ses quatre premières apparitions sur la scène européenne, le TVB retrouvait là l'unique formation de cette Ligue des champions, édition 2010-2011, qui l'avait un peu trop chatouillée à la maison (1-3), à la fin novembre. Non sans un certain sentiment de révolte, les Tourangeaux ont rempli leur mission à merveille en ne permettant à aucun moment aux Turcs d'exister réellement devant leur public d'Istanbul. Après un double succès de prestige acquis face à Trévise (3-2, 3-2), la formation tricolore n'a pas mis longtemps à remettre la machine en marche face à Fenerbahçe, ce mercredi, en mettant d'emblée la pression sur les Turcs dès les premiers échanges. Et si la première manche est accrochée, les Tourangeaux sortent leur épingle du jeu au bon moment, en fin de premier acte, pour s'emparer du premier set (25-21). De quoi mettre en confiance les coéquipiers d'un Earvin Ngapeth toujours aussi virevoltant, qui entament le second acte tambour battant en reléguant vite leurs adversaires à cinq longueurs au tableau d'affichage (7-12). Malgré un léger sursaut d'orgueil, Leonel Marchal et consorts ne peuvent que s'incliner devant la stratégie payante d'un collectif tourangeau bien rôdé (25-22). Le tirage au sort en ligne de mire Pas de quoi inquiéter outre-mesure les locaux qui, devant un public stambouliote surchauffé, trouvent les ressources pour revenir dans le match, infligeant même un sévère 9-5 à leurs adversaires du soir lors de la troisième manche. Néanmoins, le retour de Bogdan Olteanu et la puissance de Petr Konecny au centre vont permettre au TVB de retrouver cette agressivité et cette constance qui lui avaient permis de mettre à mal les Turcs lors des deux manches précédentes. Dès lors, la sentence intervient, le TVB renverse la vapeur et s'impose 25-23 lors de l'ultime set (3-0). Eric Ngapeth peut désormais savourer. Lui qui avançait avant la rencontre vouloir "jouer sur tous les tableaux et arriver le plus loin possible en Ligue des champions" peut être satisfait de ses troupes qui ont fait le boulot en Turquie et qui aborderont leur ultime match de cette phase de poules face à Belgorod avec le coeur léger, avant de connaître le nom de leur futur adversaire en huitièmes de finale. En espérant que le tirage au sort soit plus clément qu'il ne l'avait été avec les Tourangeaux en phase de poules. Même si le TVB ne semble avoir peur de personne cette année...