Un petit cadeau pour Benzema

  • A
  • A
Un petit cadeau pour Benzema
Partagez sur :

Dans la balade du Real contre Murcie (5-1), en seizièmes de finale de la Coupe du Roi, qui a mis fin au passage à une étonnante série de défaites madrilènes dans les matches à élimination directe, Karim Benzema a eu voix au chapitre, inscrivant un penalty obtenu par Di Maria en fin de match. Seulement le deuxième but de la saison du Français, qui devrait lui faire du bien.

Dans la balade du Real contre Murcie (5-1), en seizièmes de finale de la Coupe du Roi, qui a mis fin au passage à une étonnante série de défaites madrilènes dans les matches à élimination directe, Karim Benzema a eu voix au chapitre, inscrivant un penalty obtenu par Di Maria en fin de match. Seulement le deuxième but de la saison du Français, qui devrait lui faire du bien. En mal de temps de jeu au Real Madrid, Karim Benzema comptait sur ce match retour de seizièmes de finale de Coupe du Roi contre Murcie, modeste équipe de D2 espagnole, pour se "défouler". Titularisé par José Mourinho pour la première fois depuis le match aller, le Français n'a pas flambé, malgré la facile victoire de son équipe (5-1). Mais l'attaquant des Bleus, contrairement au triste match aller (0-0), a assuré l'essentiel : il a marqué, son deuxième but de la saison avec les Merengue. Même si, pour le coup, il peut remercier ses coéquipiers, Di Maria en tête. Nous jouons la 85e minute. Le Real mène 3-1 et, bien que réduit à 10 après l'expulsion sévère d'Arbeloa (*), tient son billet pour les huitièmes de finale de la Coupe du Roi, une performance presque historique (voir encadré). Di Maria est bousculé dans la surface, le penalty est sifflé. Ronaldo laisse le ballon à Benzema qui s'élance, pleine lucarne. La joie et surtout le soulagement peuvent se lire sur le visage du Français, félicité chaleureusement par ses partenaires. C'est finalement l'essentiel de ce qu'on pourra retenir du match de Benzema, qui était bien parti pour laisser une nouvelle fois ses partenaires festoyer seuls des restes de la défense adverse. Un Ronaldo omniprésent Car après le triste 0-0 du match aller, les Merengue se sont rapidement mis à l'abri par Granero, d'une superbe frappe enroulée, sur un centre de l'excellent Pedro Leon (1-0, 4e). Benzema, lui, a surtout évolué sur le flanc gauche, laissant l'axe à Gonzalo Higuain, titulaire surprise. Souvent recadré par Mourinho, le n°9 madrilène s'est d'abord contenté de quelques centres et d'une frappe complètement dévissée (20e) avant de retrouver l'axe en seconde période, après le remplacement d'Higuain par Ronaldo, l'Argentin ayant entre temps inscrit son petit but, entaché d'un hors-jeu (passif) manifeste de Sergio Ramos (2-0, 44e). Dans une position qu'il préfère, Benzema a surtout vu un Ronaldo de toutes les actions madrilènes, et surtout à la réception d'une merveille de centre de Di Maria (3-0, 75e). Souvent servi dos au but, Benzema n'a eu qu'une véritable occasion, après une louche de Pedro Leon, mais après un bon contrôle poitrine, sa reprise viendra se fracasser sur la transversale (60e). Puis viendront les deux penaltys, un pour Murcie, transformé par Pedro (3-1, 81e), et celui pour Benzema (4-1, 85e), juste avant un coup franc de Xabi Alonso (5-1, 89e). Difficile d'imaginer que le Français a marqué des points au cours de cette rencontre. Au moins, il n'en a pas perdu. (*) Exaspéré par les quatre cartons jaunes reçus par les Madrilènes en quarante minutes, José Mourinho a lui aussi été expulsé, pour la première fois de la saison.