Un patron nommé Toulouse

  • A
  • A
Un patron nommé Toulouse
Partagez sur :

Le choc de la 6e journée du Top 14 a tourné en faveur du Stade Toulousain, vainqueur de Clermont (22-9), samedi au Stadium. Bien aidés par la classe de Luke McAlister, les champions de France se sont parfaitement accommodés de la chaleur pour infliger aux Jaunards leur premier revers de la saison. Un succès bonifié qui permet aux Haut-Garonnais de prendre les commandes du classement.

Le choc de la 6e journée du Top 14 a tourné en faveur du Stade Toulousain, vainqueur de Clermont (22-9), samedi au Stadium. Bien aidés par la classe de Luke McAlister, les champions de France se sont parfaitement accommodés de la chaleur pour infliger aux Jaunards leur premier revers de la saison. Un succès bonifié qui permet aux Haut-Garonnais de prendre les commandes du classement. Loin des travées clairsemées qu'offre le Stadium lors des rencontres du Téfécé, l'enceinte toulousaine a retrouvé un important public en même temps qu'une chaude ambiance à l'occasion du choc au sommet du Top 14 ce samedi. Un duel de choix entre les deux derniers champions de France en date, le détenteur du Brennus, le Stade Toulousain, accueillant le lauréat de l'édition 2009-2010 du championnat de France de rugby, Clermont, pour clore en beauté cette 6e journée. Deux belles mécaniques qui, bien que privées de nombreux éléments réquisitionnés par la Coupe du monde néo-zélandaise, ont réussi leur entame de championnat, les Jaunards se présentant invaincus en Haute-Garonne après être notamment allés s'imposer à Toulon (17-0) et sur le terrain du Racing (22-11). Les Toulousains, défaits en ouverture à Bayonne (18-13), ont, depuis, fait le plein en enchaînant quatre victoires de rang. Une bonne série que les Clermontois n'ont pas réussi à enrayer ce samedi, eux qui sont repartis du Stadium battus pour la première fois de la saison. Les troupes de Vern Cotter sont ainsi devenus les 20e victimes de rang des Toulousains à domicile, eux qui n'ont plu connu la défaite dans leur jardin depuis février 2010. Toulouse a donc des allures de forteresse imprenable, d'autant plus quand Luke McAlister remplit pleinement ses fonctions de maître à jouer. Le demi d'ouverture, All Black à 30 reprises, n'aura pas manqué de faire parler sa classe dans cette affiche en jouant un rôle actif dans le succès des siens, marqué par l'inscription de trois essais synonymes de bonus offensif et d'une première place au classement avec une longueur d'avance sur Castres. Ellisalde a rejoué ! S'il a connu quelques échecs au pied, l'ancien pensionnaire des Sharks n'a pas manqué d'éclairer le jeu toulousain. Son interception suivie d'un coup de pied au ras offre le deuxième essai de la rencontre à Timoci Matavanou, validé après intervention de l'arbitrage vidéo (39e, 15-3), symbole de son match plein. Aidé par le talent de son n°10, Toulouse s'était mis sur les bons rails en trouvant la faille dès la 4e minute, Yann David, à la conclusion d'une série de passes latérales, résistant à Cabello, James et Radosavljevic pour aplatir en force (5-0). Le pied de McAlister se charge ensuite de maintenir des Clermontois très joueurs à distance, notamment d'une pénalité de plus de 50 mètres (8-3, 16e). Le deuxième acte voit Clermont reprendre espoir grâce aux buts de Brock James (44e, 47e) qui ramènent les visiteurs à 6 points de leurs hôtes (15-9). Le bonus défensif virtuellement acquis le restera, la faute à Clément Poitrenaud qui, en bout de ligne, profite du service parfait de David, pour aplatir et donner de l'air à Toulouse (22-9, 50e). Le score ne bougera plus, au grand bonheur d'un Stadium en fête, la liesse atteignant son paroxysme juste avant la sirène. Moment choisi par Guy Novès pour offrir à Jean-Baptiste Elissalde, entraîneur des trois-quarts toulousains et joker Coupe du monde après le départ de Jean-Marc Doussain pour le pays du long nuage blanc, un retour à la compétition encore improbable il y a quelques semaines...