Un patron nommé Lyon

  • A
  • A
Un patron nommé Lyon
Partagez sur :

Le choc de la 26e journée de Pro D2 a vu le leader lyonnais prendre la mesure d'Albi (25-12), dimanche à Vuillermet, au terme d'un match heurté privé de fulgurances. A désormais quatre journées du terme de la saison, le LOU a un pied en Top 14 alors que le Sporting devra sûrement passer par les barrages pour espérer retrouver l'élite du rugby hexagonal la saison prochaine.

Le choc de la 26e journée de Pro D2 a vu le leader lyonnais prendre la mesure d'Albi (25-12), dimanche à Vuillermet, au terme d'un match heurté privé de fulgurances. A désormais quatre journées du terme de la saison, le LOU a un pied en Top 14 alors que le Sporting devra sûrement passer par les barrages pour espérer retrouver l'élite du rugby hexagonal la saison prochaine. Lyon a brisé la malédiction au meilleur des moments. Après cinq échecs de rang face à Albi, les Rhodaniens ont finalement réussi à dicter leur loi alors que les deux formations s'affrontaient ce dimanche dans la capitale des Gaules pour le choc au sommet de la 26e journée de Pro D2. Avec un enjeu de choix puisque les Tarnais pouvaient espérer revenir à portée de fusil de la première place - synonyme d'accession directe en Top 14 - en cas de succès. Un scénario qui n'aura finalement pas pris forme, Lyon se montrant souverain sur ses terres pour conforter sa place de leader. "Lyon est supérieur, mais si on met les barbelés, ils auront du mal. Il faudra éviter les fautes. Contre Colomiers, nous avons été sanctionnés deux fois plus et à Lyon, cela ne pardonnera pas", confiait Henry Broncan dans un entretien accordé à La Dépêche du Midi avant le choc. L'entraîneur du Sporting a vu ses craintes prendre forme, notamment au cours d'un premier acte marqué par de trop nombreuses chamailleries et les interventions régulières de M. Péchambert, arbitre ô combien sollicité ce dimanche. Et qui dit indiscipline dit pénalités et à ce petit jeu, les Lyonnais se montrent les plus habiles en virant en tête à la pause grâce à deux coups de pieds de Montagnat (3e, 31e) et un de Thomas (11e) contre deux tentatives réussies signées Manca (7e, 34e). Lyon attend ça depuis 1994 Albi n'est pas en veine, en atteste la perte de ses deux flankers avec les sorties sur blessure de Fourcade (25e) et Baluc Rittener (37e). Privé d'imposantes cartouches, le SCA continue en plus à se mettre à la faute au retour des vestiaires. Si Manca égalise (9-9, 42e), les locaux profitent des fautes de leurs adversaires pour progressivement creuser l'écart, toujours grâce aux pieds de Montagnat (48e) et Thomas (57e, 60e). Jusqu'à enfoncer le clou lorsqu'après une percée de Sukanaveita, Romanet récupère la gonfle et s'en va aplatir pour sceller le succès des siens (23-12, 74e). Albi ne s'en relèvera pas et devra se remobiliser, les Cathares chutant, après ce revers, à la troisième place avec 8 longueurs de retard sur leurs bourreaux du jour, plus que jamais leaders avec une avance confortable de 7 points sur leur dauphin grenoblois. A quatre levées du terme de la saison, le retour du LOU en Top 14 se précise, dix-sept ans après avoir quitté les plus hautes sphères de l'ovalie nationale...