Un OM Taye patron

  • A
  • A
Un OM Taye patron
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - L'OM a conservé "sa" Coupe de la Ligue face à Montpellier grâce à un but de Taye Taiwo.

Taiwo bourreau de Montpellier. Six jours après avoir offert la victoire à l'OM à Montpellier lors de la 31e journée de Ligue 1, Taye Taiwo a remis ça, samedi soir, au Stade de France, en inscrivant le seul but d'une finale fermée (1-0). A deux minutes près (82e en championnat, 80e en finale), le but du Nigérian est intervenu au même moment et à chaque fois, sur coup de pied arrêté. Et s'il avait marqué sur penalty à la Mosson, le Nigérian a, cette fois, marqué sur coup franc. Il n'a pas été l'auteur d'une frappe de mule, non, mais d'un tir plein de vista du droit après un coup franc venu de la gauche dégagé par Laurent Pionnier. A lire :L'OM ne lâche rien

L'OM s'impose grâce à un but de Taiwo :

La Coupe en cadeau. Le buteur de cette finale devrait quitter la Canebière en fin de saison. Taiwo, le plus ancien au club dans l'effectif actuel - il dispute actuellement sa septième saison - a fait des adieux anticipés particulièrement réussis. Interrogé sur sa destination future la saison prochaine - on a parlé de l'AC Milan -, le Nigérian n'a rien lâché et a expédié un missile, non pas dans les filets, mais en touche. A lire :Les notes des joueurs de l'OM

Une deuxième pour une première. C'est la première fois dans l'histoire de la compétition qu'un club vainqueur conserve son titre l'année suivante. L'OM l'avait emporté l'an passé face aux Girondins de Bordeaux (3-1), qui, vainqueurs de Vannes en 2009 (4-0), avaient été les premiers à avoir eu cette opportunité. Le changement de formule récent de la compétition, qui permet aux clubs qualifiés en Coupe d'Europe de sauter un tour, favorise ce genre de statistique...

"C'est pas un match amical." Lâchée à la mi-temps par Louis Nicollin, le président du MHSC, au micro de France 2, cette petite phrase fait sourire. Mais elle traduit parfaitement une première période engagée (la deuxième fut guère plus... engageante), où les coups se sont multipliés, surtout côté montpelliérain. Dans un souci de pédagogie exagéré par le micro qu'il portait, l'arbitre de cette finale, Anthony Gautier a longtemps retardé la distribution de cartons jaunes. Mais le Marseillais Charles Kaboré et le Montpelliérain Gary Bocaly n'y ont pas échappé.

Valbuena sur le poteau. Avant de trouver l'ouverture dans les dix dernières minutes, l'OM avait touché du bois par Mathieu Valbuena. Après un débordement de son vis-à-vis côté gauche André-Pierre Gignac, le petit ailier phocéen a failli ouvrir le score peu après la demi-heure de jeu sur un petit coup de patte que Mapou Yanga-Mbiwa a dévié sur le poteau gauche de Lionel Pionnier, titulaire à la place de Geoffrey Jourdren. Présent dans tous les bons coups - et notamment sur ce centre qu'André Ayew fut tout près de convertir en but peu après la pause -, Valbuena a réçu l'ovation méritée des supporters de l'OM lors de sa sortie du terrain, à la 90e minute de jeu.

Les joueurs de l'OM avec la Coupe de la Ligue 2011 (930x620)

© REUTERS

Un quatrième trophée pour Deschamps. Didier Deschamps continue sa moisson. L'entraîneur de l'OM, qui a remplacé Eric Gerets à l'intersaison 2009, vient de décrocher un quatrième trophée avec l'OM. A la Coupe de la Ligue 2010, le championnat 2010, le Trophée des champions 2010, est donc venue s'ajouter la Coupe de la Ligue 2011. "Ça a été un match engagé, compliqué, Il y a eu beaucoup de caractère de courage, c'est super pour les joueurs et les supporters", a-t-il reconnu au micro de France 2. "On parlait de manque d'engouement, mais je pense qu'il y aura beaucoup de gens heureux ce soir (samedi soir)." A commencer par les 40.000 (au bas mot) supporters ou sympathisants de l'OM qui avaient garni le Stade de France.

Taiwo se lâche au micro. "Les Marseillais montent à Paris pour enc... le PSG." Voilà, selon l'AFP, le chant "partisan" que la latéral buteur aurait entonné devant le virage réservé aux supporters de l'OM. Classe.

Montpellier trop timide. Pour cette finale, René Girard était privé de plusieurs éléments offensifs, dont John Utaka et Karim Aït-Fana, qui auraient pu apporter puissance et vivacité à l'attaque montpelliéraine. Aligné sur les ailes, Younes Belhanda et (surtout) Souleymane Camara ont souffert face à des joueurs expérimentés comme Gabriel Heinze et Rod Fanni. Isolé devant, Olivier Giroud n'a guère été à son avantage. Et la meilleure occasion du MHSC est venue du jeune milieu défensif Jamel Saihi, qui fut tout près de tromper Mandanda qui s'en sortit avec une parade réflexe du pied (22e). A lire : Les notes des joueurs de Montpellier

Mbia touché à une cuisse. L'OM a dû faire face à un coup dur en début de match avec la sortie sur blessure de sa sentinelle Stéphane Mbia, dès la 7e. Le joueur de l'OM "souffre peut-être d'une élongation de la cuisse", selon ses propres termes. Pas une bonne nouvelle de l'OM dans l'optique du sprint final en championnat.

Un heureux présage pour l'OM ? La finale remportée en 2010 face à Bordeaux avait mis l'OM sur les rails pour le championnat. Les Olympiens espèrent que l'histoire va se répéter. Avec l'OM l'an dernier mais aussi Bordeaux en 2009, les deux derniers vainqueurs de la Coupe de la Ligue ont été sacrés quelques semaines plus tard. Lille peut trembler...