Un nul et des regrets

  • A
  • A
Un nul et des regrets
Partagez sur :

Arsenal et Manchester City, qui se sont neutralisés ce mercredi soir à l'Emirates Stadium (0-0), ont loupé l'occasion de revenir sur United en tête du championnat lors d'un match qui laissera plus de regrets aux Gunners. La surprise de cette 22e journée de Premier League est la défaite de Chelsea à Wolverhampton (0-1), qui était bon dernier.

Arsenal et Manchester City, qui se sont neutralisés ce mercredi soir à l'Emirates Stadium (0-0), ont loupé l'occasion de revenir sur United en tête du championnat lors d'un match qui laissera plus de regrets aux Gunners. La surprise de cette 22e journée de Premier League est la défaite de Chelsea à Wolverhampton (0-1), qui était bon dernier. Il y a des bons 0-0. Celui entre Arsenal et Manchester City, ce mercredi soir à l'Emirates Stadium, en était un... surtout pour Manchester United. Leaders de la Premier League après leur victoire contre Stoke City (2-1), la veille à Old Trafford, les Red Devils resteront seuls en tête à l'issue de cette 22e journée. Car les Citizens, à court d'arguments face aux Gunners, n'ont pu rentrer de Londres avec la victoire. Le point du match nul est même, vu la démonstration technique des hommes d'Arsène Wenger, presque un don du ciel. Des occasions, Arsenal en a eu à la pelle et aurait pu - aurait dû, dirait sans doute Patrice Evra - ouvrir le score très tôt dans cette rencontre. Le trio Nasri-Van Persie-Walcott, épaulé par Fabregas en soutien, a longtemps fait des misères à une défense mancunienne bien regroupée devant la cage de Hart. Un gardien qui, s'il a réalisé deux arrêts décisifs sur des tentatives de Wilshere (4e, 10e), a aussi une grosse part de réussite quand Van Persie, trop court (2e) puis hors cadre (9e), Walcott, de peu à côté (24e), et Fabregas, sur le poteau (28e), ont péché dans la finition. Leur seul tort. Car dans le jeu, et personne ne pourra dire le contraire, les Gunners ont maîtrisé leur sujet. Leurs une-deux, passes en une touche et ouvertures limpides ont failli déboussoler les Citizens, qui malheureusement pour les Londoniens possèdent la meilleure arrière-garde du championnat. Venus pour arracher le nul, les joueurs de Roberto Mancini ont donc laissé passer un orage persistant en tentant, par Tevez notamment (33e, 45e), de se frayer un chemin jusqu'au but de Fabianski entre les éclairs de génie adverses. Mais l'attaquant argentin a eu du mal à exister, seul devant, dans un match qui, après le repos, a tourné à l'attaque-défense. Sagna voit rouge, Chelsea et Tottenham aussi Il a fallu une nouvelle horizontale exceptionnelle de Hart à l'heure de jeu, sur une lourde frappe de Van Persie qui se dirigeait en lucane (61e), pour que City s'en sorte indemne. Comme contre les autres gros, Liverpool (3-0), Chelsea (1-0) et Manchester United (0-0), les Sky Blues ont gardé leur cage inviolée, la fatigue n'ayant pas aidé Arsenal à forcer ce verrou en fin de partie. Une fatigue pas seulement physique, mais aussi nerveuse, en témoigne l'altercation entre Sagna et Zabaleta qui leur valu un carton rouge à chacun dans les derniers instants (90e). Au classement, donc, rien ne bouge. Sauf Manchester United, qui compte désormais deux longueurs d'avance. L'autre enseignement de cette 22e journée, c'est que la course au titre se jouera sûrement entre ces trois équipes. Tottenham et Chelsea, les seuls capables d'aller titiller ce "Big Three", ont chuté. En déplacement à Goodison Park, les Hotspurs ont été piégés par Everton (1-2), sur des buts de Saha et Coleman qui ont rendu inutile la réduction du score de Van der Vaart. Mais la situation est moins problématique que pour les Blues, piégés à Wolverhampton (0-1) qui quitte la dernière place. Preuve que rien ne va pour les joueurs d'un Carlo Ancelotti plus que jamais sur la sellette, c'est Bosingwa qui a inscrit le seul but du match contre son camp. Quand ça ne veut pas...