Un nul, deux déçus

  • A
  • A
Un nul, deux déçus
Partagez sur :

Saint-Etienne et Monaco, qui s'affrontaient en clôture de la 33e journée de Ligue 1, se sont quittés sur un score de parité (1-1), dimanche soir. Welcome a en effet répondu à Payet, laissant aux deux équipes un goût d'inachevé. Le rêve d'Europe s'éloigne du Forez, alors que l'ASM reste à portée de fusil de la zone de relégation.

Saint-Etienne et Monaco, qui s'affrontaient en clôture de la 33e journée de Ligue 1, se sont quittés sur un score de parité (1-1), dimanche soir. Welcome a en effet répondu à Payet, laissant aux deux équipes un goût d'inachevé. Le rêve d'Europe s'éloigne du Forez, alors que l'ASM reste à portée de fusil de la zone de relégation. Tout commence par une grande émotion pour un grand bonhomme. Jérémie Janot, gardien du temple vert, reçoit avant le coup d'envoi un maillot floqué du numéro 383, afin de célébrer son 383e match sous le maillot stéphanois, égalant ainsi le record d'une autre légende verte, Ivan Curkovic. Nul doute que pour cet événement, le gardien actuel de l'ASSE aurait souhaité un autre contenu. Car Janot, une fois n'est pas coutume, aura coûté des points aux siens. 31e minute, Laurent Bonnart déborde sur le côté droit et adresse un centre qui monte bien haut, laissant le temps à Janot de sortir des deux poings. Mais le petit portier apprécie mal la trajectoire du ballon et se fait devancer dans les airs par Welcome, monté au duel. C'est ainsi que Monaco trouve la faille sur l'une de ses premières réelles incursions dans le camp d'une équipe stéphanoise jusqu'alors entreprenante et virevoltante, à l'image de Dimitri Payet. Le Réunionnais, sur chacun de ses ballons, tente dès le coup d'envoi d'apporter le danger et de créer des décalages. Ce qu'il réussit parfaitement dès la 11e minute, en ouvrant le score d'une reprise de volée du plat du pied sur laquelle Stéphane Ruffier est loin d'être irréprochable, permettant à l'ancien Nantais d'inscrire son cinquième but en quatre matches à Geoffroy-Guichard. 1-1, tel est le score à la pause, sifflée sur l'image d'un Ruffier à terre, touché aux adducteurs et contraint de céder sa place à Sébastien Chabbert pour le second acte. Janot: "Un match nul logique" "On va continuer de jouer comme on l'a fait, et je pense que ça va rentrer". Payet, au micro de Canal +, ne cache pas ses ambitions pour la deuxième période. Pourtant, durant le premier quart d'heure, Saint-Etienne ne parvient pas à se montrer dangereux, au contraire de Monaco qui voit Welcome bien lancé dans l'axe mais devancé par une bonne sortie de Janot (50e). Il faudra en réalité l'exclusion du jeune Kurzawa pour voir les Verts reprendre leur domination, qui se fait davantage prégnante au fil des minutes. Mais Monaco n'est pas la même équipe qu'il y a quelques semaines, Laurent Banide a su insuffler à ce groupe une haine de la défaite forcément nécessaire au maintien. Ce changement, cette solidarité, se ressentent notamment dans le temps additionnel, passé dans son intégralité sur la surface de Chabbert. Mais l'ancien Lensois, pour son 12e match seulement parmi l'élite, à 32 ans, fait bonne garde, et réussit plusieurs bonnes prises aériennes afin de soulager sa défense, solide autour de son axe Hansson-Puygrenier. C'est ainsi que l'ASSE concède un match nul à domicile, le sixième de la saison. Un résultat défavorable, qui laisse le club forézien à deux longueurs de Lorient, qui occupe actuellement une sixième place certainement qualificative pour l'Europe en fin de saison. Monaco, pour sa part, remonte à la 14e place du classement, Un classement en trompe l'oeil, car l'ASM ne compte en réalité qu'un point d'avance sur la zone rouge. En conclusion, l'homme qui avait inauguré la soirée aura le loisir de la clôturer. "Malheureusement, le match nul est logique", estimera après le coup de sifflet final Jérémie Janot, au micro de Canal +. "On a essayé de pousser, mais on a été trop axial, finalement on n'a pas eu tellement plus d'occasions que les Monégasques." Une analyse lucide. Comment pouvait-il en être autrement, de la part d'un joueur à 383 matches...