Un Mondial africain sans Africains ?

  • A
  • A
Un Mondial africain sans Africains ?
@ Reuters
Partagez sur :

CM2010 - Les coûts liés aux transports sont un frein pour les supporters africains.

CM2010 - Les coûts liés aux transports sont un frein pour les supporters africains.On ne pourra pas accuser la FIFA de se voiler la face. À deux semaines du début de la Coupe du monde, le secrétaire général de l'instance internationale, Jérôme Valke, a qualifié de "décevante" la vente de billets pour la compétition aux Africains, en dehors de l'Afrique du Sud. Seulement 40.000 billets – l'équivalent de la moitié d'un Stade de France - ont en effet trouvé preneur en dehors des frontières du pays organisateur, qui représente, lui, 1,3 des 2,8 millions de billets déjà vendus. "De nombreux facteurs contribuent à ce démarrage très en douceur des ventes, mais cela ne veut pas dire que les Africains ne sont pas enthousiastes", a tenu à souligner Jérôme Valke.Pas d'associations de supportersLe secrétaire général de la FIFA a avancé plusieurs explications, à commencer par "les prix excessifs des transports sur le continent", qui ne bénéficie pas non plus d'un maillage optimal. Certains supporters seraient ainsi obligés de faire un détour par l'Europe avant de repartir pour l'Afrique du Sud. Le deuxième facteur avancé est "l'inexistence de clubs de supporters à l'échelle nationale des pays africains". Ce que la FIFA oublie également de préciser, c'est que les quatre pays africains qualifiés sur le terrain pour cette Coupe du monde - Algérie, Côte d'Ivoire, Cameroun et Nigéria - sont plutôt dans la partie Nord du continent.Les places les plus chères partent malPour les supporters des Fennecs, par exemple, une Coupe du monde en Espagne est bien plus "pratique" à suivre que cette édition 2010. Un autre argument est laissé de côté par la FIFA : le prix des places. C'est évidemment les billets de catégorie supérieure que les organisateurs ont le plus de mal à écouler. Ceux-ci coûtent entre 160 et 900 dollars (entre 129 et 728 euros), ce qui est bien au-delà des moyens des Sud-Africains mais également de la majorité des fans de football du continent. Faibles en Afrique, les ventes de billets sont également moyennes en Europe, où les supporters ont été touchés par la crise financière. Malgré cela, la FIFA, qui va remettre en vente plus de 160.000 billets dès vendredi, espère toujours en vendre entre 97 et 98%, "ce qui correspond aux chiffres des précédentes Coupes du monde".