Un monde à conquérir

  • A
  • A
Un monde à conquérir
Partagez sur :

L'équipe de France démarre son Mondial au Brésil, samedi à 20h15 à Sao Paulo, face à la modeste équipe du Japon. Les filles d'Olivier Krumbholz espèrent démarrer du bon pied, et ainsi lancer de la meilleure des manière une compétition pour laquelle elles nourrissent de grandes ambitions, notamment en vue des Jeux olympiques de Londres.

L'équipe de France démarre son Mondial au Brésil, samedi à 20h15 à Sao Paulo, face à la modeste équipe du Japon. Les filles d'Olivier Krumbholz espèrent démarrer du bon pied, et ainsi lancer de la meilleure des manière une compétition pour laquelle elles nourrissent de grandes ambitions, notamment en vue des Jeux olympiques de Londres. La maturité, enfin ? Vice-championne du monde en Chine il y a deux ans, un peu à la surprise générale, l'équipe de France aborde ce nouveau Mondial, samedi, au Brésil, avec ambition. L'ambition d'un groupe qui semble avoir atteint la maturité, pour aborder cette compétition avec une étiquette toute neuve, celle de favorite. "On ne peut pas dire favori. C'est assez ouvert cette année. Je pense par contre que nous sommes prises au sérieux par les autres grosses équipes, préfère penser Camille Ayglon. On a la chance de ne pas avoir la poule la plus compliquée donc il faudra profiter de ça et aller chercher un huitième de finale qui soit plus facile." Il est vrai qu'avec la Roumanie, le Brésil, la Tunisie, Cuba, et enfin le Japon, viser l'une des deux premières places semblent largement à la portée du groupe tricolore. Il sera alors temps de se placer dans la course aux premières places, avec un objectif en tête: Londres 2012. "C'est vraiment le plus important parce que tous les quatre ans notre objectif est d'aller aux Jeux Olympiques. On bosse pour cela, explique la Nîmoise. Il ne faut pas louper le coche et essayer d'aller chercher une médaille. Il faut que l'on arrive à se placer pour pouvoir organiser un tournoi de qualification olympique." Autrement dit, accéder aux demi-finales. "On compte toujours sur la défense pour gagner" Voilà pour l'objectif principal. Reste le rêve, celui de monter sur la plus haute marche du podium, et par la même occasion se qualifier directement pour les JO. "J'espère vraiment remporter l'or", glisse Allison Pineau. "Championnes du monde, on prend aussi !", rigole de son côté Camille Ayglon. Une mission qui ne semble pas hors de portée d'Olivier Krumbholz et sa petite troupe, vainqueurs autoritaires des championnes du monde en titres russes, dimanche dernier, à Paris (30-26). Avec la Norvège, ces deux-là devraient ainsi se retrouver au rendez-vous du dernier carré... Il sera alors temps pour les Françaises de faire valoir leurs atouts, et notamment cette défense, à même de défier n'importe quelle armada. "On compte toujours sur la défense pour gagner, reconnaît Ayglon. Tout le travail que l'on a fait ces derniers mois était plus axé sur l'attaque justement car c'est notre point faible. Il faut stabiliser le niveau qu'on est capables d'avoir en défense car lorsque l'on est bien en place nous sommes capables de perturber les meilleures équipes du monde." Avant les meilleures équipes du monde, la route commence donc samedi par le modeste Japon. "On doit s'imposer avec la manière. Gagner avec un bel écart serait une belle entrée en matière."