Un match de soutien pour le Japon

  • A
  • A
Un match de soutien pour le Japon
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - La sélection japonaise va disputer mardi un match de soutien aux victimes du tsunami.

Au Japon, le football est une vrai religion. Et le principal object du culte, c'est l'équipe nationale. Ce n'est donc pas une surprise de voir le onze nippon se mobiliser aujourd'hui pour lever des fonds mais aussi pour apporter un peu de réconfort à une population traumatisée par le séisme et le tsunami du 11 mars dernier. "Je ne suis pas sûr que ce soit bien de jouer (au football) dans ces circonstances. Mais je crois qu'il est important d'agir", a déclaré Keisuke Honda, la star de l'équipe. "Nous voulons tendre la main aux victimes du désastre."

La sélection japonaise, qui n'a plus joué depuis sa victoire en finale de la Coupe d'Asie des nations le 29 janvier dernier, face à l'Australie (1-0 a.p.), rencontrera mardi une équipe de joueurs évoluant dans le championnat japonais et dirigée par l'ancien international yougoslave Dragan Stojkovic, actuel entraîneur du Nagoya Grampus, en D1 japonaise. La J-League, le championnat japonais, a été suspendu après le séisme et doit reprendre le 23 avril.

Les internationaux libérés par leurs clubs

Une partie de la recette du match, disputé dans le stade Nagai d'Osaka d'une capacité de 50.000 spectateurs, sera reversée pour venir en aide aux sinistrés de la catastrophe. Pour cette rencontre à haute valeur symbolique, les clubs européens ont libéré leurs internationaux. Honda (CKSA Moscou), Shinji Okazaki (Stuttgart) et Yuto Nagatomo (Inter Milan) seront ainsi présents, tout comme le Grenoblois Daisuke Matsui. Samedi, lors d'un entraînement des joueurs, 2,5 millions de yens (21.850 euros) de dons ont déjà été récoltés.

Invité de l'émission Téléfoot dimanche sur TF1, le président de la FIFA, Sepp Blatter, a également promis que l'instance internationale viendrait en aide aux instances nippones pour assurer la reconstruction de l'Académie du football japonais, l'équivalent du centre technique de Clairefontaine, où s'entraîne l'équipe de France. Depuis la tragédie du 11 mars, d'autres personnalités du sport ont également fait un geste, symbolique ou financier, pour apporter leur soutien au peuple japonais. Le séisme et le tsunami ont fait plus de 27.000 morts et disparus.