Un Marseille record

  • A
  • A
Un Marseille record
Partagez sur :

L'Olympique de Marseille s'est baladé ce mercredi à Zilina lors de la 4e journée de la Ligue des champions (7-0). Un carton plein de Phocéens qui ont notamment fait la différence grâce à un triplé de DD Gignac qui lui fera sans doute le plus grand bien. L'OM est donc totalement relancé pour la qualification. De son côté, Auxerre a réussi à l'emporter face à l'Ajax Amsterdam (2-1).

Marseille et André-Pierre Gignac à la fête! L'Olympique de Marseille s'est baladé ce mercredi à Zilina lors de la 4e journée de la Ligue des champions (7-0). Un carton plein de Phocéens qui ont notamment fait la différence grâce à un triplé de DD Gignac qui lui fera sans doute le plus grand bien. L'OM est donc totalement relancé pour la qualification. De son côté, Auxerre a réussi à l'emporter face à l'Ajax Amsterdam (2-1). Comment cette équipe a pu faire trembler le Vélodrome il y a 15 jours ? Pourquoi un tel écart entre ce poussif OM-Zilina du 19 octobre (1-0, 3e journée) et le retour mercredi soir en Slovaquie où les locaux n'ont quasiment pas existé, servant tout au plus de sparring-partners version poids mouche? On peut toujours se dire qu'entre les deux matches, l'OM a été nettement meilleur et son adversaire très en dessous de son potentiel. Certains rappelleront que le Mistral avait également empêché les Olympiens de poser le ballon à terre comme il fallait. Le Petit Poucet du groupe F a en tout cas fait honneur à sa réputation de maillon très faible de la poule devant un public qui espérait autre chose après la performance de l'aller. Avant le premier but de Gignac, consécutif à un coup franc de Cheyrou détourné par le genou de l'ex-Toulousain (0-1, 12e), les joueurs de Deschamps avaient déjà étouffé Zilina avec quatre occasions signées Valbuena (5e, 8e) et Cheyrou (6e, 10e). L'ouverture du score de Gignac n'en était que juste récompense avant que "Dédé" ne double la mise après un duel remporté devant Dubravka, bien lancé par Kaboré (0-2, 21e). Et comme si cela ne suffisait pas, Zilina pliait une nouvelle fois à peine trois minutes plus tard sur une tête décroisée de Heinze qui coupait au premier poteau, libre de tout marquage, un corner de Cheyrou (0-3, 24e). Le quatrième but de Rémy reprenant un centre de... Cheyrou (0-4, 36e) stoppait définitivement les débats. La finale à Moscou Deschamps ne permit pas à ses hommes le moindre relâchement au retour des vestiaires, même si la faiblesse de Ceesay et ses camarades auraient empêché toute mauvaise surprise aux Provençaux. Gignac en profita alors pour retrouver de la confiance avec un triplé sonnant le 6-0 (54e), à l'image de Lucho, quelque peu critiqué ces derniers temps, auteur d'un doublé (51e, 63e). Si ce match ne rentrera pas dans l'histoire de l'OM comme son match le plus abouti, bien aidé on le répète par l'immobilisme slovaque, il marque un record, celui du score le plus large obtenu par l'OM en Coupe d'Europe, effaçant le 7-1 infligé à domicile à l'Union Luxembourgeois en 1973-1974 lors des 32e de finale retour de la Coupe UEFA. En C1 (Coupe des champions comprise), l'équipe marseillaise n'avait plus inscrit autant de buts à l'extérieur depuis un succès à Glentoran (5-0), le 16 septembre 1992 en seizièmes de finale aller, lors de la saison 1992-1993, celle du sacre. Ce carton ne servira pas forcément l'OM dans sa mission de voir les huitièmes de finale. Mais ce succès, combiné à la défaite du Spartak dans le même temps à Chelsea (1-4), remet les deux clubs à égalité dans le groupe F avec six points avant de s'affronter le 23 novembre à Moscou. Une cinquième journée aux apparences de finale pour la deuxième place que les Olympiens devront également remporter car un nul donnerait l'avantage au Spartak dans les confrontations directes. La victoire 1-0 des Russes au Vélodrome avait sérieusement plombé le démarrage des Olympien dans la compétition. L'heure de la revanche a sonné.