Un Lucho nouveau ?

  • A
  • A
Un Lucho nouveau ?
Partagez sur :

Didier Deschamps aurait-il, enfin, trouvé la bonne formule ? Si l'entraîneur de l'OM est resté fidèle à son 4-3-3 contre Sochaux (2-1), le week-end dernier, il l'a quelque peu retouché en alignant deux milieux défensifs derrière Lucho Gonzalez, positionné en meneur de jeu. Résultat: l'Argentin s'est "libéré", dixit le technicien phocéen.

Didier Deschamps aurait-il, enfin, trouvé la bonne formule ? Si l'entraîneur de l'OM est resté fidèle à son 4-3-3 contre Sochaux (2-1), le week-end dernier, il l'a quelque peu retouché en alignant deux milieux défensifs derrière Lucho Gonzalez, positionné en meneur de jeu. Résultat: l'Argentin s'est "libéré", dixit le technicien phocéen. La scène a pu en faire sourire certains, en agacer d'autres. Invité par un journaliste de l'émission Stade 2 à reconnaître les figures emblématiques de l'OM peintes sur un mur du centre d'entraînement, Lucho Gonzalez a buté sur deux d'entre elles, pourtant fameuses. Chris Waddle ? "Je ne connais pas." Et Basile Boli ? Il l'a pris pour Marcel Desailly... Mais les supporters olympiens ne lui en voudront pas longtemps. Car face à Sochaux, le week-end dernier (2-1), "El Commandante" a imposé sa loi au milieu de terrain. Et retrouvé le coup d'oeil qui, en fin de saison dernière, a permis aux Marseillais de remporter le titre. L'exercice précédent l'a montré: Lucho Gonzalez est un diesel. Mais en 2010-11, il n'a pas eu l'excuse de blessures à répétition qui ont retardé son éclosion. Son autre caractéristique, c'est qu'il est très dépendant des autres, du mouvement que ses partenaires créent autour de lui et du système tactique mis en place par son entraîneur. Car l'international argentin n'est pas un joueur en vitesse et en percussion. Son style à lui, c'est de faire la passe juste, dans le bon timing, pour orienter ou servir au mieux ses attaquants. Un rôle qu'il avait un peu perdu ces derniers mois. Mais qu'il a retrouvé à Bonal. Merci qui ? Merci Didier Deschamps. Si le coach phocéen, après avoir longtemps hésité à passer en 4-4-2, est resté fidèle au schéma en 4-3-3 qu'il utilise depuis le début du championnat, il a remodelé son entrejeu en positionnant deux milieux défensifs, Charles Kaboré et Edouard Cissé, plus en retrait et en donnant les clés de l'animation à l'ancien stratège du FC Porto. Une franche réussite, le technicien basque ayant trouvé son meneur de jeu plus "libéré" que d'habitude. "On l'a beaucoup plus vu dans la zone où je veux qu'il soit, c'est-à-dire, dans l'animation offensive, en soutien des attaquants..., explique-t-il sur le site du club. Il s'est montré disponible et a fait l'étalage de sa faculté à jouer en une touche si les attaquants sont en mouvement.""Atteindre la première place le plus rapidement possible" Une transformation rendue possible parce qu'il a, aussi, eu moins de travail défensif à effectuer, gardant ainsi de la fraîcheur pour combiner avec notamment André-Pierre Gignac. "C'est une position différente. Le coach sait que j'ai déjà joué à ce poste en sélection et que cela m'offre un peu plus de liberté pour attaquer, confie Lucho sur OMTV. J'ai une responsabilité moindre dans le travail de récupération. Mais à Sochaux, c'est toute l'équipe qui a fait un grand match, ce n'est pas seulement mon cas personnel. On a vu beaucoup d'individualités élever leur niveau [...] ce qui montre que quand on est tous concentrés dès le coup d'envoi, il est difficile de nous empêcher de gagner." Depuis le début de l'année, l'OM avait pris l'habitude de glaner des points sans convaincre. Mais si l'Argentin retrouve de sa superbe, à peu près au même moment qu'en 2009-10, la mécanique des champions en titre pourrait vite redémarrer. "On sait que nous ne pouvons plus nous permettre de perdre des points si on veut rester dans la course au titre. On en a déjà perdu beaucoup dans la première partie de saison. C'était important de signer cette victoire (contre Sochaux), ne serait-ce que pour la confiance. Maintenant il il faut espérer atteindre la première place le plus rapidement possible", enchaîne Lucho Gonzalez. Cela passera par une victoire ce week-end contre Saint-Etienne.