Un hiver bleu vif !

  • A
  • A
Un hiver bleu vif !
Partagez sur :

Fanny aux Jeux Olympiques de Vancouver l'an dernier, l'équipe de France devait se reprendre cet hiver. Mission accomplie ! Avec huit victoires en Coupe du monde, vingt podiums et quatre médailles aux Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen, les Bleus ont rayonné cet hiver, Jean-Baptiste Grange et Tessa Worley en tête.

Fanny aux Jeux Olympiques de Vancouver l'an dernier, l'équipe de France devait se reprendre cet hiver. Mission accomplie ! Avec huit victoires en Coupe du monde, vingt podiums et quatre médailles aux Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen, les Bleus ont rayonné cet hiver, Jean-Baptiste Grange et Tessa Worley en tête. Les chiffres peuvent dire tout et son contraire. Sauf quand il s'agit d'illustrer la saison des skieurs français. Ceux-là sont unanimes et reflètent bien la bonne tenue des Tricolores sur les pistes cet hiver. Huit victoires en Coupe du monde, vingt podiums, quatre médailles mondiales: peu d'observateurs s'attendaient à ça après une saison 2009-10 marquée notamment par le zéro pointé aux Jeux Olympiques de Vancouver. "C'est intéressant, confirme sur RMC le directeur technique national Fabien Saguez. On a passé un cap psychologiquement. Ceux qui étaient en phase de progression ou ceux qui avaient un statut de leader à confirmer, l'ont fait cet hiver." En premier lieu, Jean-Baptiste Grange. Deuxième du classement du slalom, le skieur de Valloire a signé trois succès, à Levi, Kitzbühel et Schladming, et échoué à seulement 36 points d'Ivica Kostelic dans la course au globe de la spécialité. La donne aurait pu être différente s'il n'était pas sorti de piste lors des finales à Lenzerheide, mais le chef de file du ski tricolore n'a aucun regret. "Ma saison est plus que magnifique, s'est-il félicité. J'ai eu des moments difficiles mais ensuite, j'ai gagné Kitzbühel et les Mondiaux. Le globe aurait été quelque chose de supplémentaire mais j'ai été trop en dents de scie cette année." Worley éclipse les descendeuses... en partie Derrière lui, les autres n'ont pas déçu non plus en l'absence de Julien Lizeroux, qui a mis un terme à sa saison prématurément en raison d'une blessure au genou gauche. Cyprien Richard, troisième du classement général en Géant et médaillé d'argent dans la discipline à Garmisch-Partenkirchen a lui aussi été très en vue durant l'hiver. Adrien Théaux, vainqueur de la dernière descente de la saison en Suisse, et dans une moindre mesure Thomas Fanara et Steve Missilier ont confirmé qu'ils avaient un sérieux potentiel pour les années à venir. "C'est une bonne saison, résume, toujours sur RMC, Fabien Saguez. Ça veut dire que tout le monde s'est remis en question, aussi bien les athlètes que le staff. C'est le vrai point positif de cette année." Il n'y a donc rien de surprenant à ce que l'encadrement des équipes de France ait été maintenu dans sa plus grande majorité. L'exception concerne Laurent Chrétien, responsable de la vitesse féminine, qui paie les mauvais résultats de "ses" filles. Le seul gros point noir de cet exercice 2010-11 en partie estompé par la brillante Tessa Worley, qui a obtenu le bronze aux Mondiaux et a dû se contenter de la deuxième place en Coupe du monde de Géant derrière Viktoria Rebensburg, sans pouvoir jouer le tout pour le tout à Lenzerheide, la dernière course de l'hiver ayant été annulée. L'éclosion de Nastasia Noens, huitième en slalom, est également une bonne nouvelle pour l'avenir. Des performances à confirmer dans un peu moins d'un an, lors d'une saison de transition, sans Jeux ni Mondiaux.