Un "Hamburger" indigeste

  • A
  • A
Un "Hamburger" indigeste
Partagez sur :

Abonné au Top 5 de la Bundesliga il y a encore quelques années, le club d'Hambourg SV réalise en ce mois de septembre le plus mauvais début de saison de son histoire, depuis l'exercice 1972-1973. Dernier du championnat avec seulement un point, les hommes de Michael Oenning se sont sans surprise inclinés à domicile contre Moenchengladbach ce samedi (0-1). L'état d'urgence est décrété.

Abonné au Top 5 de la Bundesliga il y a encore quelques années, le club d'Hambourg SV réalise en ce mois de septembre le plus mauvais début de saison de son histoire, depuis la saison 1972-1973. Dernier du championnat avec seulement un point, les hommes de Michael Oenning se sont sans surprise inclinés à domicile contre Moenchengladbach ce samedi (0-1). L'état d'urgence est décrété. La plupart des supporters d'Hambourg n'ont pas connu cette triste période. En 1972, le sextuple champion d'Allemagne est après six journées bon dernier de Bundesliga avec un tout petit point dans la besace, et une différence de but de -6. Cette saison, les coéquipiers de José Paolo Guerrero occupent à nouveau la dernière place du championnat. Avec seulement 6 buts marqués, et surtout 17 buts encaissés, leur différence de but est de... -11. Le mal semble profond. Il faut dire que le club a subi de nombreux changements cette saison, notamment en terme d'effectif. De nombreux joueurs ont quitté le club, comme Eljero Elia (Juventus), Piotr Trochowski (Séville), Ruud van Nistelrooy et Joris Mathijsen (Malaga), Zé Roberto (Al Gharafa), David Rozehnal (Lille) ou encore Jonathan Pitroipa (Rennes) pour ne citer qu'eux. En retour, le club a surtout misé sur de jeunes espoirs, pratiquement tous issus du centre de formation de Chelsea (Mancienne, Sala, Bruma, Töre et Rajkovic). Et ce, grâce à Frank Arnesen, ancien directeur sportif des Blues, installé aujourd'hui dans l'Elbe. Seulement 8e du championnat la saison passée, Hambourg, seule équipe de Bundesliga à n'avoir jamais connu l'échelon inférieur, ne semble pas s'être remis de ce changement en profondeur. Les nouvelles recrues sont encore bien trop tendres, le gardien Drobny accumule les bourdes, Ilicevic, appelé à remplacer Elia cette saison est toujours suspendu, et le Sud-Coréen Son s'est blessé. Les heures d'Oenning sont comptées Après une défaite initiale plus ou moins attendue (3-1 à Dortmund), les désillusions n'ont cessé de se succéder, à commencer par cette humiliation subie à l'Allianz-Arena contre le Bayern Munich (5-0), où les jeunes pousses de Chelsea avaient été martyrisées par les coups de boutoir de Ribéry et Robben. Trois autres défaites ont depuis suivi, dont celle de ce samedi contre le Borussia Moenchengladbach (0-1). Avec deux prochains matchs qui s'annoncent compliqués (déplacement à Stuttgart et réception de Schalke 04), la situation risque de rapidement devenir explosive. En attendant, les heures d'Oenning sont comptées...