Un Guay super-Géant

  • A
  • A
Un Guay super-Géant
@ Reuters
Partagez sur :

SKI - Le Canadien a remporté la Coupe du monde de Super-G.

SKI - Le Canadien a remporté la Coupe du monde de Super-G. Le suspense aura, comme souvent en Super-G, duré jusqu'au dernier moment. On attendait Michael Walchhofer pour un premier Globe en Super-G, lui qui en a déjà trois à son actif, tous en descente (2005-2006-2009), on a finalement eu Erik Guay. En signant ce jeudi sur le dernier parcours de la saison 2009-10 à Garmisch-Partenkirchen sa troisième victoire en Coupe du monde, sa deuxième en Super-G et sa deuxième à Garmisch où il s'était imposé en descente en 2007, le Canadien a en effet coiffé sur le poteau de 15 et 17 points l'Autrichien mais aussi Aksel Lund Svindal, qui le devançaient avant ce dernier Super-G de 69 et 23 points au classement de la spécialité. Un écart qui semblait rédhibitoire, mais Guay, au prix d'une descente plus que parfaite, n'a jamais douté, au contraire de Walchhofer, auteur d'un piteux 15e temps, Svindal, troisième, manquant de peu, d'une place (qui échoit à Ivica Kostelic), le globe, puisqu'une deuxième place lui aurait offert le globe. Mais le Norvégien a été plutôt bien servi cette année, avec notamment l'or olympique à Whistler, et c'est finalement Erik Guay qui aura mis tout le monde d'accord, de quoi largement effacer sa déception de ne pas être parvenu à monter sur le podium devant son public lors des Jeux de Vancouver, puisqu'il a signé deux cinquièmes places, en Super-G et en descente. Inutile de dire que le skieur de Mont Tremblant se montrait largement satisfait, récompensé à 28 ans: "Gagner ce globe est un rêve d'enfant. Je savais que je devais prendre tous les risques aujourd'hui pour espérer gagner ce globe", a-t-il commenté au micro d'Eurosport. Comme quoi, le risque paie, une leçon à méditer pour un Michael Walchhofer, décidément l'homme des grands rendez-vous ratés ces derniers temps, lui qui était passé en 2009 à côté des Championnats du monde de Val d'Isère (12e en descente, 13e en Super-G), et en février des Jeux olympiques (10e en descente, 21e en Super-G). Erik Guay entre avec ce globe dans l'histoire, puisque le dernier Canadien récompensé de la sorte est Steve Podborsky qui, en 1982, avait décroché pareille récompense en descente.