Un Grand Prix bientôt à Rome ?

  • A
  • A
Un Grand Prix bientôt à Rome ?
Partagez sur :

F1 - La Ville éternelle serait en passe de signer un accord pour organiser une manche du championnat du monde de F1, peut-être dès 2012.

La Ville éternelle serait en passe de signer un accord pour organiser une manche du championnat du monde de F1 dans un avenir proche, peut-être dès 2012.Les Italiens seraient plus malins, ou tout simplement plus passionnés, que les Français ? On peut le penser à l'annonce de la possible tenue, dans un futur proche, d'un Grand Prix de Formule 1 dans les rues de Rome. S'ils planchent sur le sujet depuis longtemps, les décideurs français n'ont toujours pas réussi à monter un projet viable à Paris ou dans sa proche banlieue. Les Italiens seraient eux sur le point de finaliser la chose à Rome, Maurizio Flammini, l'homme à l'origine de cette idée, ayant été jusqu'à affirmer à Sky Italia qu'un accord aurait "conclu et signé" avec Bernie Ecclestone, le grand argentier de la Formule 1."Il faut maintenant développer le projet avec les autorités locales", déclare Flammini, déjà promoteur du Championnat du Monde Superbike. Ce dernier a déjà reçu le soutien de Gianni Alemanno, le maire de Rome, pour qui un Grand Prix "est très important", car source de revenus tout aussi importants, quelque "un milliard d'euros sur l'année" à en croire l'intéressé qui espère combiner la course dans sa ville avec l'organisation des Jeux Olympiques en 2020. Selon Flammini, l'échéance serait beaucoup plus proche puisque le premier Grand Prix dans la Ville éternelle pourrait avoir lieu à l'horizon 2012. Ce projet remettrait-il en cause le traditionnel Grand Prix d'Italie disputé depuis 1950 et la création du championnat du monde de F1 sur le circuit historique de Monza, non loin de Milan, la capitale économique italienne, et à quelques kilomètres au Nord du siège de la Scuderia Ferrari ? "Ce n'est pas vrai que ce serait une alternative à Monza", assure aujourd'hui le maire de Rome qui juge les deux événements complémentaires. L'idée fera-t-elle son chemin jusqu'au bout ? La réponse appartient en partie à Bernie Ecclestone...