Un Giro relevé

  • A
  • A
Un Giro relevé
@ Reuters
Partagez sur :

GIRO - La 93e édition du Tour d'Italie s'élance samedi depuis Amsterdam.

GIRO - La 93e édition du Tour d'Italie s'élance samedi depuis Amsterdam.Plein de promesses. Le Giro qui s'ouvre samedi est l'un des plus attrayants de ces dernières années. Son point de départ, situé à Amsterdam relève d'une volonté palpable chez les organisateurs: redonner à l'épreuve transalpine son lustre d'antan en jouant la carte de l'ouverture. Cela tombe plutôt bien, puisque le traditionnel premier grand tour de l'année n'a justement jamais semblé aussi ouvert, si l'on se réfère aux prétendants à la victoire finale. Parmi eux, ne se trouve aucun des trois coureurs qui avaient composé le podium de l'année passée. Denis Menchov, vainqueur en 2009 dans la capitale romaine, a préféré faire l'impasse afin de se préparer pour le Tour de France. Quant à ses deux rivaux, Danilo Di Luca et Franco Pellizotti, ils ont tous deux été rattrapés par la patrouille anti-dopage et cherchent à se racheter une conduite, loin du peloton. Pas non plus de Lance Armstrong, l'Américain cherchant la rédemption et la forme sur les routes certainement plus ensoleillées du Tour de Californie.Cette rédemption, Ivan Basso et Alexandre Vinokourov ont longtemps couru après. Depuis plus d'un an, l'Italien a véritablement repris sa place au sein du peloton. Mais après une année 2009 prometteuse, Basso semble en retard sur sa préparation, ne s'étant hissé que sur un seul podium depuis le début d'année civile, celui du tour du Trentin. Déjà sur les routes italiennes, le coureur de la Liquigas avait alors été battu par un certain Vinokourov, qui loin de faire profil bas depuis son retour affiche au contraire une forme éclatante et une confiance inébranlable. Le Kazakh a en effet impressionné bien des observateurs le mois dernier, en s'imposant en costaud sur la classique Liège-Bastogne-Liège.Evans et Sastre attendusSi ces deux revenants se posent donc en outsiders plus que crédibles, ils auront cependant fort à faire face aux deux favoris désignés, Cadel Evans et Carlos Sastre. L'Australien semble dans la forme de sa vie, sur la lancée de son titre de Champion du monde qui semble l'avoir décomplexé. Souvent placé sur les grands tours, à l'image de ses podiums sur le Tour de France en 2007 et 2008, Evans a faim de titre et de reconnaissance sur une grande course par étapes et semble posséder l'équipe apte à le mener vers la victoire. Si l'on ajoute à cela que ce Giro 2010 ne sera que le deuxième de sa carrière après celui de 2002, on comprend aisément que le coureur de BMC soit le favori des bookmakers.Derrière lui vient Carlos Sastre, le spécialiste par définition des grands tours nationaux. L'Espagnol tentera d'aller au bout, sur les routes italiennes, de son 21e Grand Tour. Sachant que le coureur Cervelo s'est placé à treize reprises dans les dix premiers de ces mêmes épreuves, il est difficile de l'écarter de la course à la victoire. D'autant que Sastre, vainqueur du Tour de France 2008 devant un certain... Cadel Evans, bénéficiera cette année d'un parcours on ne peut plus favorable.