Un feu d'artifice pour (re)commencer

  • A
  • A
Un feu d'artifice pour (re)commencer
Partagez sur :

Pour le premier de ses deux matches amicaux face à la Tunisie, l'équipe de France a survolé les débats, jeudi soir à Chambéry (31-20). Malgré les absences de certains cadres, les Bleus ont parfaitement maîtrisé leur sujet dès les premières minutes, se permettant ainsi d'assurer le spectacle. Les Tunisiens, sans doute vexés, devront pourtant remettre ça samedi soir à Nantes.

Pour le premier de ses deux matches amicaux face à la Tunisie, l'équipe de France a survolé les débats, jeudi soir à Chambéry (31-20). Malgré les absences de certains cadres, les Bleus ont parfaitement maîtrisé leur sujet dès les premières minutes, se permettant ainsi d'assurer le spectacle. Les Tunisiens, sans doute vexés, devront pourtant remettre ça samedi soir à Nantes. Le public du Phare en a eu pour son argent. Le premier match de préparation de l'équipe de France au Mondial 2011, qui se disputera en Suède dans la froideur du mois de janvier (du 13 au 30), a enthousiasmé les Chambériens venus en masse jeudi soir soutenir les champions olympiques, du monde et d'Europe en titre. Contre un adversaire qu'ils retrouveront dès le premier match du Championnat du monde le 14 janvier prochain, la Tunisie, champion de son continent également, les Experts ont proposé un récital de handball. Et dire que cela faisait quatre mois et demi que les Français, réunis depuis lundi, ne s'étaient pas vu. Sans Nikola Karabatic, Daniel Narcisse ni Michaël Guigou, trois des cadres de l'équipe de France actuellement freinés par les blessures, les Tricolores ont su passer outre ces absences de taille. Claude Onesta, comme il l'avait annoncé, a d'ailleurs procédé à une large revue d'effectif qui ont notamment permis de voir en action les deux petits nouveaux Kentin Mahé et Arnaud Bingo, tout heureux de faire leurs premiers pas chez les plus grands. Si les jeunes ont su par la suite faire apprécier quelques bribes de leur potentiel, ce sont les plus anciens, Guillaume Gille et Jérôme Fernandez en tête, qui montraient la voie dès les premiers instants. Et après à peine plus de cinq minutes de jeu, les Tunisiens, privés des Montpelliérains Wissem Hmam et Aymen Hammed, étaient déjà en difficulté, presque spectateurs des prouesses adverses. Les Chambériens à la fête Bertrand Gille, préféré à Cédric Sorhaindo pour débuter, faisait parler sa science au pivot et en dix minutes les Français passaient un 8-0 conclu par le premier but en bleu de Bingo, le jeune ailier de Tremblay-en-France qui rappelle tant un certain Luc Abalo à ses débuts (15-5, 22e). Kentin Mahé, lui aussi lancé dans le grand bain international en fin de première période, connaissait des débuts bien plus délicats. Exclu deux minutes dans un premier temps, il avait à peine le temps de revenir fouler le parquet qu'il se faisait «découper» par la défense tunisienne. Plus de peur que de mal néanmoins pour le fils de l'ancien «Barjot» Pascal Mahé élu meilleur joueur du dernier Euro junior. A la pause (17-8), la différence était déjà faite. Mais les Bleus, pas rassasiés, poursuivaient leur démonstration dans le sillage des Chambériens Bertrand Roiné, excellent ce soir, et Grégoire Detrez (26-12, 45e). Le petit relâchement dans le dernier quart d'heure n'altérait en rien l'excellente partition livrée par une équipe très appliquée. Cédric Paty, de retour en Bleu après sa grave blessure au genou qui l'avait privé de l'Euro autrichien, y allait de deux buts consécutifs en fin de match devant son public tout aussi ravi de voir deux autres Savoyards, Xavier Barachet et Roiné, clôturer la marque (31-20). De quoi satisfaire tout le monde et donner des sueurs froides aux Tunisiens qui devront retourner au charbon samedi soir à Nantes.