Un Federer mi-figue mi-raisin

  • A
  • A
Un Federer mi-figue mi-raisin
Partagez sur :

Roger Federer s'est aisément qualifié pour le deuxième tour de l'US Open, la nuit dernière, aux dépens du Colombien Santiago Giraldo. Pour autant, malgré la netteté du score (6-4, 6-3, 6-2), le Suisse s'est montré d'une fébrilité rare, réalisant pas moins de 35 fautes directes notamment. Gaël Monfils et Marion Bartoli, côté bleu, sont également passés. Au contraire du Serbe Viktor Troicki, première tête de série masculine déchue à New York.

Roger Federer s'est aisément qualifié pour le deuxième tour de l'US Open, la nuit dernière, aux dépens du Colombien Santiago Giraldo. Pour autant, malgré la netteté du score (6-4, 6-3, 6-2), le Suisse s'est montré d'une fébrilité rare, réalisant pas moins de 35 fautes directes notamment. Gaël Monfils et Marion Bartoli, côté bleu, sont également passés. Au contraire du Serbe Viktor Troicki, première tête de série masculine déchue à New York. LE BIG MATCH Il l'avoue lui-même: "J'ai eu des hauts et des bas dans ce match..." Roger Federer a beau avoir disposé de Santiago Giraldo en trois petits sets (6-4, 6-3, 6-2), le score est un brin flatteur pour le Suisse. Non pas que le Colombien l'ait inquiété dans le jeu mais pour son retour au Arthur Ashe Stadium, un an après sa défaite en demi-finale de l'US Open face à Novak Djokovic, le n°3 mondial est parfois apparu d'une grande fébrilité. Ses 35 fautes directes en attestent... Longtemps dans ce match, le Bâlois a évolué avec une balance coups gagnants-fautes directes déficitaire, avant de maîtriser son adversaire dans un troisième set rondement mené (6-2). Les deux premières manches auront été plus compliquées pour le quintuple vainqueur du Majeur américain. La faute à un relâchement coupable brutal, à 5-1 en sa faveur dans un premier set finalement remporté 6-4 ou alors qu'il menait 3-1 sans forcer dans le deuxième acte. Ses 36 coups gagnants et pas moins de sept breaks lui auront néanmoins permis de s'en sortir sans dommage. "Je ne pense pas avoir joué mon meilleur tennis aujourd'hui mais c'était important de finir sur une bonne note", dixit Roger Federer à l'issue de ce premier tour. Le Suisse aura l'occasion de parfaire ses réglages au prochain tour contre l'Israélien Dudi Sela, lequel a réalisé une petite performance en écartant le Brésilien Thomaz Bellucci (4-6, 2-6, 6-4, 6-3, 6-0). LA CONTRE-PERF DU JOUR De Mardy Fish à Tomas Berdych en passant par Gaël Monfils, Richard Gasquet, Radek Stepanek, Marin Cilic, Michaël Llodra, Alexandr Dolgopolov ou Marcel Granollers, toutes les têtes de série engagées la nuit dernière à Flushing Meadows ont franchi l'écueil du premier tour. Toutes, sauf une... Viktor Troicki, tête de série n°15 évincée par le Colombien Alejandro Falla, un joueur qui ne pointe qu'au 119e rang à l'ATP. Le Serbe, apparu poussif ces dernières semaines à Montréal ou à Cincinnati, s'est incliné en cinq sets (3-6, 6-3, 4-6, 7-5, 7-5), laissant ainsi Alejandro Falla rejoindre l'Allemand Tommy Haas au palier suivant. LES BLEUS DE NEW YORK Il n'y a pas eu de miracle pour Romain Jouan, Augustin Gensse, Séphanie Foretz-Gacon et Virgine Razzano, hier soir à New York, comme il n'y en a pas eu pour Jonathan Dasnières-de-Veigy dans la nuit. Issu des qualifications, ce dernier a vu son parcours américain prendre fin dès le premier tour du tableau final, devant le vétéran allemand Tommy Haas. Jamais plus à son avantage que lorsqu'il s'agit d'évoluer outre-Atlantique, le Hambourgeois, qui fut quart de finaliste de l'US Open en 2004, 2006 et 2007, s'est imposé en quatre manches (6-3, 6-4, 6-7, 6-1). Un résultat logique, comme la qualification de Gaël Monfils aux dépens de Grigor Dimitrov. A l'image de ses compatriotes Richard Gasquet et Michaël Llodra, le Parisien n'a pas manqué de faire respecter son rang de tête de série (n°7), vainqueur 7-6, 6-3, 6-4 d'un match spectaculaire mais bourré de fautes directes. A eux deux, le Français et le Bulgare auront commis pas moins de 85 erreurs, dont 40 réalisées par Gaël Monfils. Il faudra assurément moins de déchet dans son jeu au prochain tour face à l'Espagnol Juan Carlos Ferrero, tombeur en cinq sets de Pablo Andujar (1-6, 7-5, 5-7, 6-1, 6-3). Chez les dames, Marion Bartoli, rescapée d'un premier tour plus ardu qu'il n'y paraissait face à Alexandra Panova (7-5, 6-3) - une Russe issue des qualifications créditée de 10 coups gagnants de plus que la Française (30 contre 20) - devra également se méfier de l'Américaine Chrsitina McHale, récent bourreau de la n°1 mondiale Caroline Wozniacki à Cincinnati. LA STAT 224 victoires en Grand Chelem, Roger Federer a rejoint Andre Agassi dans l'histoire du tennis mondial, cette nuit, en disposant du Colombien Santiago Giraldo. En 50 tournois majeurs, le Bâlois, lauréat de six Wimbledon, cinq US Open, quatre Open d'Australie et un Roland-Garros, n'a guère perdu que 33 matches dans le cadre des plus prestigieux tournois de la planète. En terme de succès en Grand Chelem, seul Jimmy Connors, qui compte 233 victoires majuscules à son actif, peut s'enorgueillir d'avoir fait mieux. LA PHRASE "Nous avons décidé que nous ne mènerions pas une carrière normale. Nous ne l'avons pas fait jusqu'à présent, et nous ne le ferons pas. Nous allons jouer au-delà de la limite jamais atteinte par quiconque." Venus Williams a annoncé la couleur cette nuit après sa victoire new-yorkaise aux dépens de la Russe Vesna Dolonts (6-4, 6-3). Alors qu'elle ne jouait à cette occasion que son 11e match de la saison - le premier depuis sa défaite en huitième de finale de Wimbledon - l'aînée des Sisters, 31 ans, est apparue en jambes pour passer le premier tour de l'US Open pour la 13e fois de sa carrière. Mieux, l'Américaine a signé sur le court Arthur Ashe son 54e succès - un bilan unique ATP et WTA confondues. Les soeurs Williams, en effet, n'ont pas fini de faire parler d'elles...