Un Federer de gala !

  • A
  • A
Un Federer de gala !
Partagez sur :

Aucun répit. Roger Federer n'a pas laissé la moindre once d'espoir à un Stanislas Wawrinka qui avait pourtant été étincelant depuis le début du tournoi. Le quart de finale 100% suisse de l'Open d'Australie n'a été qu'une démonstration de force d'un Roger Federer vainqueur en trois sets 6-1 6-3 6-3. Le tenant du titre va pouvoir tranquillement observer son adversaire en demi-finale en regardant Berdych-Djokovic.

Aucun répit. Roger Federer n'a pas laissé la moindre once d'espoir à un Stanislas Wawrinka qui avait pourtant été étincelant depuis le début du tournoi. Le quart de finale 100% suisse de l'Open d'Australie n'a été qu'une démonstration de force d'un Roger Federer vainqueur en trois sets 6-1 6-3 6-3. Le tenant du titre va pouvoir tranquillement observer son adversaire en demi-finale en regardant Berdych-Djokovic. Roger Federer avait beau avoir l'air sincèrement désolé pour son ami Stanislas Wawrinka avec lequel il a remporté le titre olympique en double en 2008, sur le court, le numéro 2 mondial et tenant du titre a été d'une sévérité sans borne. Dans un remake du maître et de l'élève, Wawrinka, pourtant impeccable jusque-là et qui avait lui-même écrabouillé Monfils puis Roddick, a pris une vraie leçon. Certes, face à Federer c'est toujours plus facile à accepter, mais cette défaite doit tout de même lui faire mal. Car de match, il n'y a tout simplement pas eu. Roger Federer, sourire carnassier aux lèvres, a débuté la rencontre pied au plancher, multipliant les coups gagnants et les breaks pour remporter le premier set 6 jeux à 1 en moins de trente minutes ! Wawrinka, habitué à jouer en session de nuit jusque-là, n'avait semble-t-il pas mis son réveil à la bonne heure. En face, après une entame parfaite, le numéro 2 mondial ne s'est pas fait prier pour enchaîner. De fait, peu à l'aise sur son premier service, Wawrinka a souvent été mis en difficulté. Cela peut expliquer le nombre de fautes directes du tombeur de Roddick (30). Federer lancé à plein régime Le numéro 19 mondial a bien tenté de réagir dans le deuxième acte, il s'est même procuré une balle de break (à 2-3) mais en face, Roger Federer n'a rien lâché, il a breaké deux fois pour l'emporter 6 jeux à 3 en finissant d'un passing de revers impeccable. Il ne restait donc plus à l'homme aux 16 titres en Grand Chelem qu'à conclure le travail. Contrairement à la rencontre face à Gilles Simon par exemple, Federer n'a pas été poussé dans ses retranchements. Du moins pas vraiment. Car si Wawrinka a été un petit peu plus à son aise, commettant moins de fautes (7), cela n'a pas suffi. Roger Federer n'a pas cédé un pouce de terrain, il s'est appuyé sur un premier service impeccable, ne concédant aucune balle de break dans ce troisième et dernier set. Un break en poche d'entrée (et une raquette cassée de rage par Wawrinka) aura été suffisant pour une victoire finale 6-1, 6-3, 6-3. Point de frayeur donc pour un Roger Federer en total contrôlé qui a su mettre ses émotions de côté contrairement à un Wawrinka peut-être un ton en dessous de ce qu'il avait produit ces derniers jours. Le numéro 2 mondial n'a pas lâché beaucoup d'énergie et se trouve lancé à plein régime vers une fin de tournoi appétissante. Un 17e titre qui lui fait vraiment très envie.