Un Euro pour l'Histoire

  • A
  • A
Un Euro pour l'Histoire
Partagez sur :

HANDBALL - L'équipe de France débute son championnat d'Europe, mardi, en Autriche, pour un triplé historique.

Championne olympique et du monde en titre, l'équipe de France se présente à partir de mardi en Autriche pour l'Euro. L'occasion de réaliser un triplé inédit.Marquer l'Histoire. Alors que cette équipe est assurément la meilleure équipe de France de tous les temps, les hommes de Claude Onesta ont l'occasion de laisser une empreinte définitive dans l'histoire de leur sport. En effet, champions olympique en 2008, champions du monde en 2009, les Bleus ont l'occasion de signer un formidable, et inédit triplé, à partir de mardi, lors des championnats d'Europe disputés en Autriche.Pour cela, Claude Onesta dispose encore d'un effectif haut de gamme, sans doute ce qui se fait de mieux sur la planète handball actuellement. Le sélectionneur tricolore possède en premier lieu une assurance tout risque dans les buts, en la personne de Thierry Omeyer, meilleur joueur du monde en 2008 (élu en 2009, ndlr), un gardien au pic de sa carrière, jamais rassasié dans la victoire. Des adversaires en transitionSur le champ, les six autres joueurs de base font tout aussi peur. Avec les meilleurs ailiers du monde de chaque côté, Michaël Guigou et Luc Abalo, et trois arrières haut de gamme avec Daniel Narcisse, Jérôme Fernandez, le capitaine, et l'indispensable Nikola Karabatic. Seuls deux postes peuvent faire naître quelques doutes. Au pivot, le mystère demeure sur l'état de forme de Bertrand Gille, tandis que le poste d'arrière droit est toujours la faiblesse des Bleus avec un Xavier Barrachet, encore tendre, et un Sébastien Bosquet, qui ne parvient pas à se hisser au niveau international.Face à cette (presque) invincible armada, se présenteront les adversaires habituels des Tricolores. Ainsi on retrouvera une Croatie rajeunie, la Russie, jamais bien loin dans les grands rendez-vous, le Danemark, champion d'Europe en titre mais en phase descendante, une Allemagne et une Suède nouvelle génération, mais aussi l'Espagne, dont l'apport dans les buts d'Arpad Sterbik est indéniable. Néanmoins, il semble que la plupart des équipes soient encore dans une phase de transition, au contraire des Français, dont la génération semble au zénith. De quoi imaginer le meilleur...