Un dimanche à oublier

  • A
  • A
Un dimanche à oublier
Partagez sur :

La première journée du Masters 1000 de Monte-Carlo, le premier sur terre battue, n'a pas souri aux joueurs français. Jérémy Chardy n'a pas pesé bien lourd ce dimanche contre Ivan Ljubicic (6-1, 6-2), avant que Michaël Llodra ne cède face au Canadien Milos Raonic (6-3, 0-6, 6-0). Satisfaction en revanche pour Vincent Millot, qui s'est extrait des qualifications.

La première journée du Masters 1000 de Monte-Carlo, le premier sur terre battue, n'a pas souri aux joueurs français. Jérémy Chardy n'a pas pesé bien lourd ce dimanche contre Ivan Ljubicic (6-1, 6-2), avant que Michaël Llodra ne cède face au Canadien Milos Raonic (6-3, 0-6, 6-0). Satisfaction en revanche pour Vincent Millot, qui s'est extrait des qualifications. Sous le franc soleil méditerranéen, le Masters 1000 de Monte-Carlo a débuté ce dimanche sur deux notes négatives pour le clan tricolore. Appelés à ouvrir le programme sur le court central, Jérémy Chardy et Michaël Llodra ont déjà quitté l'épreuve monégasque dès le premier tour, battus respectivement par Ivan Ljubicic (6-1, 6-2) et Milos Raonic (6-3, 0-6, 6-0). Ces deux premiers résultats n'augurent rien de bon, d'autant que le tableau proposé aux autres joueurs français n'incite pas forcément à l'optimisme. Jo-Wilfried Tsonga, en manque de repères et opposé d'entrée à Juan Monaco, un pur spécialiste de la terre battue, pourrait suivre le même chemin. Pas simple non plus pour Richard Gasquet, avec un éventuel troisième tour contre Rafael Nadal, et pour Gilles Simon, qui débutera contre Thomas Bellucci. Chardy ne parvient toujours pas à sortir de la spirale négative dans laquelle il est décidément bien enfermé. En début de semaine à Casablanca, le Palois avait remporté son premier match de la saison sur le circuit ATP. Son très bon week-end de Coupe Davis en Autriche, avec deux succès à la clé, ne l'a finalement pas relancé "En ce moment ce n'est pas facile, a reconnu le 51e joueur mondial après la rencontre sur le site de l'ATP. J'ai perdu confiance dans un peu tout et ça se voit. Ça allait mieux mais après la Coupe Davis j'ai eu un problème personnel qui m'a fait perdre beaucoup de confiance. Avec mon niveau de jeu aujourd'hui j'aurais perdu contre beaucoup de monde. Mais je m'entraîne dur, j'espère que quand ça ira mieux je pourrai de nouveau bien jouer." La force, c'est ce dont il a besoin pour enfin renouer avec la victoire. Michaël Llodra n'est pas encore tombé aussi bas, plutôt sur un futur grand. Milos Raonic, révélation du début de saison avec un titre à San Jose et une finale à Memphis, a dominé le Parisien au terme d'un match décousu en trois manches (6-3, 0-6, 6-0). Une défaite pas forcément décevante pour "Mika": "Je n'ai joué que trois fois une heure et quart sur terre battue et je prends cette semaine à Monte-Carlo comme une période d'entraînement." Le Canadien, grand serveur et adepte du jeu sur dur, a montré qu'il pouvait s'adapter à la terre battue, même s'il faudra le juger face à un spécialiste. Peut-être David Ferrer en huitièmes de finale. Si Vincent Millot atteint ce stade du tournoi, ce serait une magnifique performance. Le Français a en tout cas validé son billet pour le grand tableau après sa victoire au dernier tour des qualifications contre l'Italien Simone Bolelli (6-1, 6-2). Même réussite pour Julien Benneteau, tombeur de Bernard Tomic (6-7, 6-4, 6-3).