Un derby londonien qui promet

  • A
  • A
Un derby londonien qui promet
Partagez sur :

FOOTBALL - Arsenal et Tottenham se retrouvent pour l'un des derbies londoniens les plus chauds, samedi.

Un derby qui sent la poudre. Alors qu'ils se détestent cordialement depuis près d'un siècle, Tottenham et Arsenal se retrouvent samedi lors de la 11e journée de Premier League. Invaincus depuis dix ans, les Gunners ne partiront cependant pas forcément favoris face à de Spurs qui ont réalisé un excellent début de saison."C'est l'un des plus gros matches de la saison, si ce n'est le plus gros. J'aime tellement jouer cette rencontre que quand j'arrêterai ma carrière ce sera certainement une des choses qui me manquera le plus." Plus de quatre ans après son arrivée à Tottenham, Jermaine Jenas semble définitivement imprégné de l'ambiance du derby nord-londonien, et bout d'impatience à l'idée d'affronter Arsenal samedi.Une vraie rivalité locale qui n'a eu de cesse, depuis 1913 et le déménagement des Gunners à Highbury, à quelques kilomètres de White Hart Lane, de se développer et d'atteindre des sommets comme lors du passage de Sol Campbell à l'"ennemi" en 2001. Le défenseur central, désormais ex-international, est depuis viscéralement haï par des supporters des Spurs qui le surnomment "Judas", eux qui continuent à l'insulter à chacune de ses apparitions, et ce même après son départ d'Arsenal.Pas de victoire de Tottenham depuis 1999David Bentley, formé chez les Canonniers et qui a rejoint le rival honni l'an passé, ne devrait pas recevoir le même traitement à l'Emirates Stadium, même s'il n'échappera certainement pas aux bordées de jurons et autres noms d'oiseaux. Annoncé comme le successeur de David Beckham sur l'aile droite, l'ancien Rover peine à confirmer son statut mais pourrait profiter de la blessure à une cheville d'Aaron Lennon pour retrouver le onze de départ des Spurs. "On se pose beaucoup de questions sur Bentley mais il a déjà apporté pas mal de réponses mardi contre Everton (2-0). Et j'espère qu'il en fournira d'autres face à Arsenal", concède Harry Redknapp dans les colonnes de The Sun.Le "magicien", comme on le surnomme outre-Manche, a lui plus que gagné son pari depuis son arrivée à la tête des Spurs. Après avoir entamé son règne par un somptueux match nul (4-4) face à... Arsenal, l'ex-gourou de Portsmouth réussit un début de saison quasi idéal avec Tottenham, uniquement terni par une défaite à domicile face à Stoke lors de la dernière journée (0-1). Auteur d'un début de saison en boulet de canon (6 buts), Jermaine Defoe a depuis baissé le pied mais Robbie Keane monte lui en puissance et a déjà frappé cinq fois, alors que Peter Crouch paraît également de mieux en mieux. De quoi aborder ce derby nord-londonien dans une position inédite, à égalité à la troisième place avec leurs "chers" voisins, face à qui ils ne l'ont plus emporté en championnat depuis... le 7 novembre 1999, et un succès 2-1 dans leur antre grâce à Iversen et Sherwood.