Un derby égratigné par la polémique

  • A
  • A
Un derby égratigné par la polémique
Partagez sur :

La sixième journée du Top 14 propose, samedi, une affiche de choix dans le paysage de l'ovalie tricolore. Le derby basque entre Biarritz et Bayonne s'est invité cette saison à Saint-Sébastien à Anoeta. Mais cette délocalisation ne fait pas que des heureux...

La sixième journée du Top 14 propose, samedi, une affiche de choix dans le paysage de l'ovalie tricolore. Le derby basque entre Biarritz et Bayonne s'est invité cette saison à Saint-Sébastien à Anoeta. Mais cette délocalisation ne fait pas que des heureux...Tout le monde ne parle que de ça sur la Côte Atlantique. Cela fait maintenant une semaine que les amateurs du ballon ovale attendent le onzième derby basque depuis 2004 entre le Biarritz Olympique et l'Aviron Bayonnais. Cette confrontation pleine de promesses aura lieu, samedi après-midi, à Saint-Sébastien sur la pelouse d'Anoeta à l'occasion de la 6e journée du Top 14.Le rendez-vous que tout une région attend s'est donc délocalisé de l'autre côté de la Bidassoa à l'initiative de l'équipe hôte, Biarritz, afin de mobiliser le plus grand nombre de supporters possible. Et c'est ce point là qui a fait naître une polémique accentuant un peu plus la rivalité locale. Car Serge Blanco, le président biarrot, ne cachait pas l'objectif de cette escapade dans les colonnes de Sud-Ouest : "multiplier les recettes" pour atteindre "entre 500 et 550 000 euros de bénéfice net, si les 32 000 places sont occupées."Des rumeurs pointent l'attitude des dirigeants de Bayonne qui auraient demandé de ne pas se rendre à Saint-Sébastien pour ne pas remplir les caisses du BO.Vers un boycott bayonnais ?Francis Salagoïty, le président de l'Aviron, se défend d'avoir "donné des consignes" précisant qu'il comprenait "les Bayonnais qui vont supporter leur équipe, comme ceux qui, pour des raisons diverses et variées n'y vont pas.", laissant planer le doute sur une éventuelle mésentente entre les deux clubs.Blanco ne nie pas cette éventualité mais joue la carte de l'apaisement : "Il y a une querelle, c'est vrai, c'est du « Je t'aime moi non plus », à qui sera le plus menteur des deux." A l'heure d'écrire ces lignes, 24 000 places ont déjà été vendues sur les 32 000 que comporte l'habituelle enceinte du club de football de la Real Sociedad.Le possible boycott des supporters bayonnais ne gâchera pourtant pas cette affiche qui, sur le plan sportif, risque de valoir le détour. Les deux formations ne sont séparées que par un point au classement et sortent de deux bonnes performances en Top 14. Victoire 30-22 contre le Stade Français pour le BO et large succès 53-6 face à Bourgoin pour l'AB. C'est bien le rectangle vert qui reprendra ses droits samedi après-midi malgré les désaccords.