Un crunch pour les Bleuets !

  • A
  • A
Un crunch pour les Bleuets !
Partagez sur :

Qualifiée pour les demi-finales de la Coupe du monde des moins de 20 ans après son exploit face à l'Australie, l'équipe de France s'apprête à affronter l'Angleterre, mercredi à Trévise. Une revanche de leur match du Tournoi des Six Nations puisque les Britanniques s'étaient imposés en février dernier (18-9), remportant du même coup la compétition.

Qualifiée pour les demi-finales de la Coupe du monde des moins de 20 ans après son exploit face à l'Australie, l'équipe de France s'apprête à affronter l'Angleterre, mercredi à Trévise. Une revanche de leur match du Tournoi des Six Nations puisque les Britanniques s'étaient imposés en février dernier (18-9), remportant du même coup la compétition. Un rythme effréné. A peine leur exploit face à l'Australie digéré, les Bleuets ont dû remettre le couvert pour passer à autre chose. "Nous sommes déjà tournés vers l'Angleterre. C'est encore un gros morceau", confirmait Jean-Marc Doussain, dans les colonnes de Midi-Olympique. Car entre leur victoire face aux Wallabies (31-25), et leur demi-finale face à l'Angleterre, mercredi, les joueurs de Philippe Sella n'auront que quatre petits jours. A peine le temps de faire deux entraînements, dont celui du capitaine, à Trévise, mardi. "Le problème, dans ce championnat du monde, c'est l'enchaînement des matches, et donc la récupération. Mais c'est là aussi que le mental joue un rôle capital. Nous avions fait tourner sur les deux premiers matches, et cela nous a permis de tenir jusqu'à la fin face à l'Australie. Et de maîtriser nos temps faibles", explique le manager tricolore dans L'Equipe. L'ancien international devra toutefois faire avec les absents, puisqu'après Bézy et Colliat, Pujol et Gayraud ont rejoint l'infirmerie après le match face à l'Australie, et laisseront leur place au Clermontois Alexandre Mourot et au Biarrot Mathias Marie pour la demi-finale. Une demi-finale qui offrira aux petits Bleus l'occasion de prendre une revanche, face à l'Angleterre, détentrice du Tournoi des Six Nations, après sa victoire face au XV de France cet hiver (18-9). "On sait qu'on peut les battre, à nous de faire l'effort", assure le centre Jean-Pascal Barraque sur le site de Sud-Ouest, tandis que son capitaine, Doussain, ajoute: " Je ne sais pas si on peut parler de revanche. C'est un autre contexte". Un autre contexte synonyme de première finale à ce niveau, une fête que les Anglais ont déjà connu à deux reprises, en 2008 et 2009, pour deux défaites face aux All Blacks, triples tenants du titre.