Un clasico sous haute tension

  • A
  • A
Un clasico sous haute tension
Partagez sur :

LIGUE 1 - L'heure du clasico a sonné entre des formations marseillaises et parisiennes gonflées à bloc pour ce match reporté de la 10e journée.

Un mois après le report annoncé du clasico entre l'OM et le PSG comptant pour la 10e journée de Ligue 1, l'heure est venue pour les deux formations rivales de s'affronter ce vendredi au Stade Vélodrome dans une atmosphère inévitablement pesante et tendue tant les enjeux extra-sportifs risquent une nouvelle fois de prédominer dans ce match. C'est indubitablement dans une ambiance tendue que l'OM et le PSG s'affronteront ce vendredi au stade Vélodrome en match reporté de la 10e journée de Ligue 1. Malgré les dispositifs policiers mis en oeuvre par les instances dirigeantes de la ville de Marseille pour éviter tout débordement en dehors du stade, la cité phocéenne pourrait une nouvelle fois être le théâtre de nouveaux incidents avant, pendant et après cette rencontre. Une violence qui, on l'espère, n'altérera en rien la qualité de jeu produit par les deux équipes et le contexte dans lequel ce match reporté se disputera."Aujourd'hui, le report est oublié". Interrogé sur le site officiel de l'OM, Mamadou Niang, en capitaine exemplaire, a déjà oublié les circonstances qui avaient conduit au report du clasico le 25 octobre dernier et ne pense qu'à mener son équipe à la victoire ce vendredi face au PSG. Le Sénégalais ne cache pas son impatience de fouler la pelouse du Vélodrome pour ce match de gala entre deux formations en manque de points actuellement. "Nous avons tous hâte d'y être. Nous avons besoin de points au classement. Donc, tout ce qui m'intéresse, c'est la victoire". Un succès attendu que les Olympiens devront aller chercher au terme d'une bataille intense face à une formation parisienne qu'il ne faudra pas négliger. Et l'attaquant marseillais ne le sait que trop bien: "C'est une très bonne équipe qui a de grandes armes offensives comme Erding, Luyindula ou Giuly. Ce ne sera pas facile mais on à coeur de tout faire pour s'imposer". Pour cela, il faudra passer outre cette guerre des nerfs entre les supporters marseillais et parisiens pour ne se baser que sur une performance sportive de qualité pour les protégés de Didier Deschamps.Un report de match qui permet au PSG d'évoluer avec un effectif casi-completLe PSG quant à lui stagne actuellement dans le ventre mou du championnat à la 12e place. Une performance hors de leur base s'avère d'ores et déjà primordiale pour les hommes d'Antoine Kombouaré pour espérer recoller les écuries à vocation européenne et rejoindre ainsi leur adversaire du soir au classement général. Pour cela, l'ancien coach valenciennois pourra compter sur la casi-intégralité de son effectif à l'exception de Makelele et Hoarau. "C'est sûr, nous avions plus d'absents il y a un mois. Aujourd'hui, nous sommes quasiment au complet", analyse Jallet sur le site officiel du PSG. Le milieu de terrain parisien, qui disputera vendredi son premier clasico, sait que la tâche s'annonce périlleuse face à une équipe olympienne désireuse de briller sur ses terres mais il n'occulte pas le fait qu'en trois apparitions sur la pelouse du Vélodrome avec Lorient, il n'est jamais reparti sans le moindre point. "Je n'ai que de bons souvenirs à Marseille, puisque j'ai obtenu deux victoires et un nul en 3 ans". Espérons pour le joueur du club de la capitale qu'il parviendra à transmettre à ses coéquipiers cette baraka qui le suit au Vélodrome ces dernières années...