Un Clasico d'un intérêt vital

  • A
  • A
Un Clasico d'un intérêt vital
Partagez sur :

Dernier match de la 28e journée de L1, OM-PSG revêt un intérêt capital pour les deux équipes, éliminées dans la semaine des joutes européennes. Au-delà du caractère spécial que peut symboliser ce duel, le « Clasico » du championnat, le perdant risque de dire adieu à la course au titre malgré 30 points à distribuer derrière. Les Marseillais partiront dimanche avec un avantage certain.

Dernier match de la 28e journée de L1, OM-PSG revêt un intérêt capital pour les deux équipes, éliminées dans la semaine des joutes européennes. Au-delà du caractère spécial que peut symboliser ce duel, le « Clasico » du championnat, le perdant risque de dire adieu à la course au titre malgré 30 points à distribuer derrière. Les Marseillais partiront dimanche avec un avantage certain. Marseille va bientôt savoir. Dimanche soir, aux alentours de 22h50, l'OM dressera le bilan d'un mois de mars de la plus haute importance pour sa fin de sa saison. Après une fâcheuse contre-performance à domicile devant Lille (1-2), une réponse positive à Rennes en forme de victoire, 2-0, et une élimination par la moyenne porte sur la pelouse de Manchester United (2-1) en huitième de finale de la Ligue des champions, la formation de Didier Deschamps accueille le Paris Saint-Germain. Et seule une victoire satisfera le coach olympien à l'issue de ce dernier match de la 28e journée. Et pas seulement parce qu'un succès mettrait les hommes de Kombouaré à six points de leurs hôtes. L'OM, quatrième au classement à quatre longueurs du leader lillois, se trouve dans l'obligation de remporter ce duel face au cinquième afin de conserver intactes ses chances de conserver le titre de champion. Une bonne opportunité également de définitivement tourner la page de la Ligue des champions ? "C'est une bonne occasion pour rebondir mais pas pour effacer l'élimination. Je le répète, on va se replonger dans ce qui est notre priorité depuis le début de saison: se qualifier pour la prochaine Ligue des champions. On ne reviendra jamais en arrière. Battre Paris, n'effacera pas la frustration, ce seront trois points importants en jeu", estime Deschamps. La tentation Coupet Dans un contexte apaisé, "ça va monter d'ici dimanche" assure-t-il, DD disposera de tout son effectif. Valbuena est-il en mesure de disputer l'intégralité de la rencontre après quelques bouts de matches à Rennes et Manchester ? "Vous le verrez dimanche mais chaque jour qui passe est un plus pour lui. Il sera mieux physiquement après la trêve internationale mais aujourd'hui, il est déjà mieux qu'il y a 10 jours". S'il pouvait jouer une période à son niveau, Deschamps s'en contenterait volontiers. Quant à Lucho, il n'a pas participé à la séance du vendredi après l'affaire du braquage à son domicile mais sa présence contre Paris n'était pas remise en cause. Si tel était le cas, Valbuena, justement, pourrait occuper un rôle axial en soutien du trio Ayew-Rémy-Gignac. Et dans quel état se trouvent les Parisiens ? Sportivement, ils restent sur deux échecs: le nul concédé en supériorité numérique au Parc des Princes contre Montpellier (2-2, 27e j.) et l'élimination par Benfica, toujours à domicile, en huitième de finale de la Ligue europa (1-1). Dans le même temps, on apprenait "quelques tiraillements" dans le vestiaire, selon les mots de Claude Makelele. L'attitude de certains joueurs a pu agacer une partie du vestiaire, à l'image des récentes prestations d'Edel qui ont rendu peut-être un peu plus nerveux Antoine Kombouaré. Au point que le coach de la capitale envisagerait de titulariser dimanche Grégory Coupet. C'était le cas la saison dernière au Vélodrome. L'ex-gardien de l'OL avait plié sur un but de Gaby Heinze et Marseille s'était imposé 1-0. Ce scénario conviendrait évidemment à l'OM alors que Paris jouera probablement une de ses dernières cartes, voire la dernière, dans la course au titre. Seule la victoire sera belle.