Un cauchemar pour l'OL

  • A
  • A
Un cauchemar pour l'OL
Partagez sur :

Après sa victoire face à l'OM, dimanche, Lyon est retombé dans ses travers, mercredi, lors de la 35e journée de Ligue 1. En déplacement à Auxerre, les hommes de Claude Puel ont complètement explosé (4-0). Usés physiquement et très vite dépassés, les Rhodaniens permettent au Paris Saint-germain de croire encore à la Ligue des champions. De son côté, l'AJA a pratiquement assuré son maintien.

Après sa victoire face à l'OM, dimanche, Lyon est retombé dans ses travers, mercredi, lors de la 35e journée de Ligue 1. En déplacement à Auxerre, les hommes de Claude Puel ont complètement explosé (4-0). Usés physiquement et très vite dépassés, les Rhodaniens permettent au Paris Saint-germain de croire encore à la Ligue des champions. De son côté, l'AJA a pratiquement assuré son maintien. Bernard Lacombe peut bien prendre sa tête entre ses mains. L'OL a rechuté. Et dans les grandes largeurs. Alors qu'ils avaient l'occasion de prendre quatre points d'avance sur le PSG pour une place en Ligue des champions, et de mettre la pression sur l'OM, les Lyonnais ont oublié de jouer, mercredi, à Auxerre (4-0). Une copie bâclée, sans intérêt, synonyme de plus lourde défaite de la saison pour la troupe de Claude Puel. On imagine d'ailleurs volontiers l'état d'énervement de Jean-Michel Aulas quand Jo-Gook, l'attaquant coréen de l'AJA, s'est permis de tenter une Madjer en pleine surface de réparation, dans le temps additionnel. Un symbole pour une défense qui n'est jamais entrée dans son match, trop vite dépassée par la vitesse de l'attaque bourguignonne. "On a encore vécu un vrai cauchemar", souffle Gonalons, au micro de Foot +. Un mauvais rêve qui démarre sur cette ouverture de Ndinga pour Oliech. Le Kenyan dépose le Brésilien - qui fêtait la sa 200e apparition en Ligue 1 avec l'OL - et s'en va tromper Lloris, malgré la faute grossière du "Policier". "Je pensais avoir le penalty, mais je suis finalement allé au bout, et sur un réflexe je marque", se réjouit le buteur. Vingt minutes plus tard, Lovren est expulsé après deux biscottes flagrantes (39e). Et Lyon lâche prise. Gonalons: "Garder la tête froide" "Tout a plutôt bien tourné pour nous, notamment après cette expulsion", reconnaît d'ailleurs Cédric Hengbart, passeur décisif sur le second but, pour Traoré (2-0, 45e). "On a plongé. On voulait bien faire, mais on n'a pas bien négocié ce match. On refait les mêmes erreurs qu'à Toulouse", explique Gonalons, alors que l'OL a vécu une bien longue deuxième période. L'AJA est en effet libéré, et sur un une-deux d'école avec Contout, Traoré humilie l'axe défensif lyonnais, et y va de son doublé (3-0, 50e). "On nous a beaucoup critiqué pour notre manque d'ambition dans le jeu, mais je pense que cette fois, on a su faire le jeu, et on a pris beaucoup de plaisir", précise Hengbart, dernier buteur, sur un centre de Sidibé (4-0, 79e). Un succès qui permet en tout cas à Auxerre de pratiquement assurer son maintien en Ligue 1. "C'est une grande fierté d'avoir gagné 4-0, et on va pouvoir savourer ça. J'espère que l'on va prendre un maximum de plaisir lors des trois derniers matches", sourit le latéral droit. Du côté de Lyon, c'est forcément la soupe à la grimace, même si le PSG est encore derrière, à un petit point. "Il faut vite se reconcentrer pour pour assurer une Ligue des champions qui est primordiale pour le club", martèle Gonalons, qui ne veut pas céder à la panique. "On ne s'écroule pas, on est toujours troisième. Il faut savoir garder la tête froide et rectifier tout ça".