Un carré presque complet

  • A
  • A
Un carré presque complet
Partagez sur :

Après les qualifications d'Andy Murray et Novak Djokovic, Roger Federer a lui aussi rallié les demi-finales du Masters 1000 de Shanghai. Ce vendredi, le Suisse n'a fait qu'une bouchée d'un Robin Söderling apathique sur le court (6-1, 6-1). Ce sera sans doute plus compliqué contre le Serbe, pour la revanche de l'US Open. Murray affrontera quant à lui l'intrus, Juan Monaco.

Après les qualifications d'Andy Murray et Novak Djokovic, Roger Federer a lui aussi rallié les demi-finales du Masters 1000 de Shanghai. Ce vendredi, le Suisse n'a fait qu'une bouchée d'un Robin Söderling apathique sur le court (6-1, 6-1). Ce sera sans doute plus compliqué contre le Serbe, pour la revanche de l'US Open. Murray affrontera quant à lui l'intrus, Juan Monaco. Trois des quatre premiers joueurs mondiaux seront au rendez-vous des demi-finales du Masters 1000 de Shanghai. Le dernier carré aurait pu être royal si Rafael Nadal, finaliste l'an dernier, n'avait pas calé en huitièmes de finale face à Jurgen Melzer. Le public chinois pourra tout de même admirer ses poursuivants au classement, à savoir Novak Djokovic, Andy Murray et Roger Federer, dernier qualifié pour les demies après sa victoire expéditive ce vendredi sur Robin Söderling (6-1, 6-1). Pour son retour à la compétition après sa demi-finale perdue à l'US Open face à Djokovic début septembre, le Suisse n'a jamais été inquiété depuis le début de la semaine chinoise, écartant avec autorité John Isner, Andreas Seppi et le Suédois, l'une de ses victimes préférées. Impuissant, Söderling semble avoir renoué avec le syndrome suisse qu'il avait pourtant balayé pour la première fois en quarts de finale à Roland-Garros en juin dernier. Une impression qui s'est vérifiée sur le court, tant le n°5 mondial a rapidement montré des signes de résignation. Après avoir remporté le premier jeu du match, non sans peine, sur son service, Söderling a ensuite perdu onze jeux d'affilée, évitant de justesse la roue de bicyclette dans le deuxième set. Imperturbable, Federer s'est contenté de surfer sur le mauvais jour de son adversaire (21 fautes directes et seulement 38% de points gagnés derrière sa première balle), tout en distillant quelques beaux coups sortis de sa large palette. Seul hic, l'ancien n°1 mondial souhaitait sans doute passer un gros test contre Söderling, histoire de jauger son niveau de jeu. Car ce sera une autre affaire face à Djokovic en demi-finales. Le Serbe n'a pas beaucoup traîné non plus sur le court cette semaine, écartant sans difficulté Ljubicic, Gasquet et Garcia-Lopez. Leurs retrouvailles, six semaines après la victoire de "Djoko" en demie de l'US Open, devraient donc faire des étincelles. L'autre affiche du dernier carré de Shanghai est plus exotique. Si retrouver Andy Murray, facile vainqueur de Tsonga en quarts, à ce stade de la compétition n'a rien d'une surprise, la présence de Juan Monaco n'était pas vraiment attendue. L'Argentin, tombeur de Jurgen Melzer après un rude combat de près de trois heures (6-7, 7-5, 6-2), a parfaitement saisi sa chance dans le haut de tableau déserté par Rafael Nadal depuis la défaite du n°1 mondial en huitièmes de finale, justement battu par l'Autrichien. Monaco, réputé comme un spécialiste de la terre battue, jouera samedi sa première demi-finale en Masters 1000. Une rencontre sur dur qui pourrait avantager Murray. Mais on n'est pas à l'abri d'une surprise.