Un bon pour les quarts ?

  • A
  • A
Un bon pour les quarts ?
Partagez sur :

A l'approche des quarts de finale, dont les portes ne lui sont pour l'heure qu'entrebaillées, l'équipe de France réclame enfin un resserrement autour d'un quinze type. C'est le voeu formulé par les joueurs et repris par Marc Lièvremont qui, conscient lui-même de la nécessité de leur donner du rythme, devrait accéder à cette requête ce lundi, à 22h, (heure française). Les retours de Palisson et Trinh-Duc semblent d'actualité.

A l'approche des quarts de finale, dont les portes ne lui sont pour l'heure qu'entrebaillées, l'équipe de France réclame enfin un resserrement autour d'un quinze type. C'est le voeu formulé par les joueurs et repris par Marc Lièvremont qui, conscient lui-même de la nécessité de leur donner du rythme, devrait accéder à cette requête ce lundi, à 22h, (heure française). Les retours de Palisson et Trinh-Duc semblent d'actualité. A un confrère de la radio qui, allant un peu trop vite en besogne à son goût, accordait 90% de chances à l'équipe de France d'accéder aux quarts de finale de cette Coupe du monde, Marc Lièvremont, trop conscient du dernier coup de rein à donner pour valider le billet des Bleus pour le grand huit de ce Mondial, répondait dimanche: "Vous savez, une qualification à 90%, ça ne veut rien dire. On est qualifié à 100% ou on n'est pas qualifié." Une mise au point comme pour mieux marquer l'importance de cette dernière levée de la phase préliminaire avant d'éprouver le grand frisson des matches couperet. Face à des Tonguiens, qui doivent signer une victoire bonifiée, sans que les Bleus ne marquent un point en retour, pour espérer coiffer la France au poteau et accompagner les All Blacks en quarts, Lièvremont et son staff devraient enfin resserrer les boulons du mécano géant de son équipe type toujours en chantier après trois matches. S'il a passé plus de temps à tirer au canon de 120 sur la presse qu'à dévoiler ses plans tout au long de ce dernier week-end, le sélectionneur tricolore l'a lui-même reconnu: l'heure du quinze type a sonné. Parra, dindon de la farce ? "Oui, très certainement, on va aller vers une équipe assez proche de celle qui va démarrer les quarts de finale, confirme le coach des Bleus. Celle qui a démarré hier (samedi) était déjà assez proche aussi. C'est vrai que j'aurais aimé continuer à impliquer un peu plus les joueurs, mais il y a un paramètre dont il faut que je tienne compte: on a eu des matches trop heurtés, pas assez rythmés énergétiquement et les joueurs ont besoin de jouer des matches d'une grosse intensité." A l'issue du match face aux Blacks, nombreux étaient les joueurs à se plaindre de ce manque de rythme, lié au turn-over des premiers matches. "Même celui contre les Blacks n'a pas été extrêmement lourd, extrêmement contraignant, on n'a pas de blessés. Je pense que les garçons sont prêts." Et même s'"il y a des joueurs qui sont très proches sur certains postes et c'est une chance", précise encore le sélectionneur, l'heure des tauliers a sonné. On pense ici au retour de William Servat, au relais d'un Dimitri Szarzewski, dont Lièvremont s'est déclaré "déçu par son match", sa seule appréciation individuelle du week-end. Mais aussi de Fabien Barcella et peut-être Nicolas Mas, qu'on ne verra au mieux que débuter sur le banc. Les faillites de Picamoles et Traille semblent devoir redonner la main à Raphaël Lakafia et Cédric Heymans. On guettera une fois encore de très près la gestion d'une charnière, où François Trinh-Duc, s'il a récupéré de son KO, comme ne manquait pas de le penser Lièvremont dimanche, pourrait réapparaître et se relancer avant les quarts. Un retour qui pourrait faire de Morgan Parra, dix par intérim, le dindon de la fameuse "farce" du week-end dernier... L'éventualité d'une première cape du jeune Jean-Marc Doussain à Wellington ? "C'est pas certain...", lâchera encore, un Lièvremont laconique, qui compte plus sûrement sur les débuts dans cette Coupe du monde d'Alexis Palisson. Le XV possible face aux Tonga: Médard - Clerc, Rougerie, Mermoz, Palisson - (o) Trinh-Duc, (m) Yachvili - Lakafia, Bonnaire, Dusautoir - Pierre, Nallet - Ducalcon, Servat, Barcella.