Un bon de sortie pour Lucho

  • A
  • A
Un bon de sortie pour Lucho
Partagez sur :

Après Gabriel Heinze, l'autre international argentin de l'OM a des envies d'ailleurs. Lucho Gonzalez, transfert le plus cher de l'histoire du club, "souhaite partir", a confirmé ce lundi le président marseillais Jean-Claude Dassier, qui a d'ailleurs accordé un bon de sortie à son milieu de terrain. Pour le remplacer, les Olympiens accélèrent sur le dossier Morgan Amalfitano.

Après Gabriel Heinze, l'autre international argentin de l'OM a des envies d'ailleurs. Lucho Gonzalez, transfert le plus cher de l'histoire du club, "souhaite partir", a confirmé ce lundi le président marseillais Jean-Claude Dassier, qui a rencontré dans la matinée le milieu de terrain. Pour le remplacer, les Olympiens accélèrent sur le dossier Morgan Amalfitano. Pour l'instant, les nouvelles ne sont pas vraiment bonnes à Marseille. Taye Taiwo rejoint l'AC Milan, Gabriel Heinze s'en va et Lucho Gonzalez souhaite, lui aussi, aller voir ailleurs. Cela ne veut pas encore dire qu'il partira à coup sûr cet été, mais c'est tout comme. "Oui, Lucho souhaite partir, a affirmé sur le site du club Jean-Claude Dassier, qui s'est entretenu avec le milieu de terrain dans la matinée. Il souhaite changer d'air, mais c'est un joueur que j'aime beaucoup. Moi, j'aimerais le garder." Un point de vue que le président olympien a finalement très vite changé, puisque quelques heures plus tard, il accordait un bon de sortie à l'Argentin. "Je lui ai donné jusqu'à la fin du mois pour trouver un club. Après, la porte se ferme. S'il est là à la reprise, il reste. On ne cherche ni à gagner d'argent, ni à en perdre sur lui. Quiconque voudra nous piquer Lucho devra donc payer 13 millions d'euros." Une décision surprenante, même si Lucho n'est finalement jamais parvenu à retrouver sur la durée l'influence qu'il avait eue lors de la deuxième partie d'exercice précédent dans une position de milieu relayeur. Et le cambriolage dont il a été victime en mars dernier l'a profondément marqué. Malaga intéressé Assez pour le convaincre, à trente ans, de tenter un nouveau challenge. Peut-être même le dernier, qui sait. Les dernières rumeurs font état d'un vif intérêt de Malaga, très actif sur le marché depuis que le Sheikh Abdullah Al-Tani l'a racheté en 2010. Pour 13 millions, l'affaire serait donc bouclée. Et si financièrement, l'OM s'en sortirait plutôt bien, sportivement, c'est une autre histoire. Qui, pour le moment, ne doit pas forcément plaire à un Didier Deschamps toujours "en réflexion" sur son avenir. Car l'entraîneur marseillais voit là un deuxième joueur qu'il a fait venir à son arrivée sur le banc olympien, à l'été 2009, quitter le club. Lui qui désire connaître au plus vite la feuille de route de ses dirigeants risque de ne pas apprécier ce qu'il observe. "J'ai de l'ambition dans mon métier. On peut dire ce que l'on veut, mais je sais ce que j'ai amené et ce qu'il y a besoin à Marseille pour connaître une période où on gagne des titres, a-t-il assuré vendredi. Parce qu'il y a eu de longues années, sans enlever de mérite à personne, sans titre. Marseille a des exigences et a besoin de mecs avec cette mentalité-là, cet esprit, cette culture de la gagne." Anigo confiant pour Amalfitano Soucieux de ne pas revivre un feuilleton comme celui qui avait entraîné le départ de Mamadou Niang fin août, l'été passé, les décideurs olympiens doivent donc vite se positionner sur d'autres joueurs pour montrer à Didier Deschamps qu'ils vont lui donner les moyens de reconquérir le titre de champion de France, perdu au profit de Lille. L'arrivée de Morgan Amalfitano, auteur d'une brillante saison à Lorient et qui présente l'avantage d'être libre donc gratuit, pourrait aider. Mais le milieu de terrain des Merlus n'est vraiment pas du même pedigree que Lucho Gonzalez, aussi talentueux soit-il. Reste que le dossier est en bonne voie, selon José Anigo. "On a parlé du club de son envie de rejoindre nos couleurs, a confié le directeur sportif marseillais sur OMtv. On a parlé de choses simples, mais c'est le travail qui commence. On avance en accord avec le coach et notamment sur Amalfitano car, même l'an dernier, aucun joueur n'est venu sans l'avis de Didier [...] Il aura des listes et des choix et lui aussi aura des noms. Mais c'est l'aspect financier qui donnera toujours les limites. Pour Amalfitano, il n'y aura pas ce problème car il est libre même s'il est courtisé par beaucoup de clubs. Mais si on arrive à le faire, ce serait une très bonne affaire pour le club." Suffirait-elle à convaincre Didier Deschamps de rester ?