Un bol pour débuter la fête

  • A
  • A
Un bol pour débuter la fête
Partagez sur :

Le Bol d'Or ouvre ce week-end la saison d'Endurance moto au coeur d'un tout nouveau calendrier. Sur le circuit de Nevers-Magny Cours, la bataille fera rage dès 15 heures samedi pour prendre l'ascendant sur cette première épreuve de 24 Heures. Les équipes YART, GMT 94 et BMW rêvent de faire tomber la Suzuki du SERT, tenante du titre mondial et de l'épreuve...

Le Bol d'Or ouvre ce week-end la saison d'Endurance moto au coeur d'un tout nouveau calendrier. Sur le circuit de Nevers-Magny Cours, la bataille fera rage dès 15 heures samedi pour prendre l'ascendant sur cette première épreuve de 24 Heures. Les équipes YART, GMT 94 et BMW rêvent de faire tomber la Suzuki du SERT, tenante du titre mondial et de l'épreuve... Branles-bas de combat ! Les milliers de motards attendus devront bien régler leur GPS avant de partir ce week-end. Hors de question de prendre comme d'habitude en ce mois d'avril la route du Mans et du circuit Bugatti pour les 24 Heures, traditionnelle épreuve d'ouverture de la saison d'Endurance ! Les anciens seront peut-être nostalgiques mais il faudra cette fois se rendre en Bourgogne et retrouver la Nièvre et le circuit de Nevers-Magny Cours. Ce changement de calendrier s'explique par l'abondance de rendez-vous que l'Automobile Club de l'Ouest (ACO) organise le printemps venu. Championnat de France Superbike, journée test des 24 Heures du Mans auto, Grand Prix de France Moto, la donne était devenue injouable. Que les passionnés de la classique mancelle se rassure, il sera temps de retrouver le circuit Bugatti à l'automne sur les dates habituellement occupées par le Bol d'Or ! Direction Nevers donc pour l'ouverture de cette saison 2011. Tous les grands noms seront évidemment là, prêts à attaquer un nouveau championnat, conclu à l'automne dernier à Doha par un nouveau titre mondial pour Suzuki. La concurrence a profité de l'hiver pour fourbir ses armes à l'image des équipes Michelin. Si la firme française n'engagera pas cette fois la fameuse numéro 63, une moto à son nom destinée au développement de ces pneumatiques, le Bibendum sera bien présent via ses trois équipes de pointe. Aux habitués du YART, s'est joint l'an passé la BMW du Motorrad France. Révélation de la saison, auteur de la majorité des pole-positions, la S1000 RR visera, l'expérience aidant, la victoire avec notamment Sébastien Gimbert à son guidon. Priver le SERT d'une 15e victoire... Autre outsider de poids, le GMT 94 a retrouvé le rythme après avoir souffert en début de saison l'an passé avec des enveloppes Bridgestone pas assez performantes. "Alors que nous étions aux alentours de la 20e place, nous sommes tout de suite revenus avec les meilleurs. La machine peut prendre beaucoup d'angle et permettre une attaque incroyable. De plus, leur engagement est total", notait le manager du team, Christophe Guyot après les premiers essais de la saison, interrogé par le site de Moto-Revue. Matthieu Lagrive et ses coéquipiers, Kenny Foray et l'expérimenté David Checa ont toutefois encore une grande marge de progression, ce Bol d'Or devant servir à confirmer leur retour au premier plan. Pour cela, il faudra concurrencer l'ogre du SERT de Dominique Méliand, vainqueur l'an passé après avoir connu une grosse désillusion avec la chute terrible de Guillaume Dietrich au Mans. La Suzuki GSX-R du team français visera cette année une 15e victoire au Bol d'Or et sera évidemment le favori que tous rêvent de faire tomber. Défaits lors de l'ultime manche de la saison l'an passé, le Team Bolliger et sa Kawasaki se tiennent également prêts à prendre leur revanche et empocher le titre mondial. Autre "Kawa" présente, la numéro 11 du SRC (ex GSR) cherchera à de nouveau entamer la saison par une victoire, un an après son triomphe dans la Sarthe. Grégory Leblanc et Olivier Four seront encore là... En catégorie Superstock, il faudra compter sur le Qatar Endurance Racing Team et sa Suzuki, triple vainqueur du championnat alors que la Yamaha-Michelin du DG Sport tentera de conserver sa couronne dans la Nièvre. Du beau monde, du spectacle en vue et des prétendants affamés, ce Bol d'Or 2011 s'annonce passionnant...