Un Bastia tout terrain

  • A
  • A
Un Bastia tout terrain
Partagez sur :

Privé de Stade Furiani par la LFP suite aux incidents survenus face à Lens, le Sporting Club de Bastia s'est imposé avec autorité face à Arles-Avignon (3-0), vendredi à Créteil lors de la 13e journée de Ligue 2. Grâce à ce succès, les Corses reviennent à deux points de Reims, battu à Metz (0-1) et rejoint en tête par Clermont, qui a fait nul à domicile face à Troyes (1-1). De son côté, Monaco s'est encore un peu plus enfoncé à Châteauroux (1-2).

Privé de Stade Furiani par la LFP suite aux incidents survenus face à Lens, le Sporting Club de Bastia s'est imposé avec autorité face à Arles-Avignon (3-0), vendredi à Créteil lors de la 13e journée de Ligue 2. Grâce à ce succès, les Corses reviennent à deux points de Reims, battu à Metz (0-1) et rejoint en tête par Clermont, qui a fait nul à domicile face à Troyes (1-1). De son côté, Monaco s'est encore un peu plus enfoncé à Châteauroux (1-2). Invaincu dans son antre de Furiani (trois victoires, trois nuls), Bastia était attendu au tournant vendredi soir à Créteil, où la Ligue de football professionnel a contraint le club corse à recevoir Arles-Avignon pour le compte de la 13e journée, suite à la bagarre générale survenue à l'issue de la réception de Lens, il y a deux semaines. Une délocalisation qui n'a pas perturbé les hommes de Frédéric Hantz qui se sont imposés facilement face aux Provençaux (3-0), grâce à un but de Ludovic Genest (20e) et un doublé de Wahbi Khazri (36e et 79e). Un succès qui permet aux Bastiais de remonter à la troisième place du classement, à deux points du duo de tête composé de Clermont et Reims. Les Auvergnats ont été contraints au partage des points à domicile face à Troyes (1-1). Romain Alessandrini (10e) avait ouvert le score pour les Auvergnats, mais Mohamed Camara a égalisé pour l'ESTAC (75e), qui a terminé la rencontre avec le défenseur Eloge Enza-Yamissi dans le but suite à l'expulsion du gardien Olivier Blondel. Les troupes de Michel Der Zakarian récupèrent tout de même le fauteuil de leader grâce à une meilleure différence de buts que les Rémois, battus à Metz (0-1). Le but de Mathieu Duhamel permet aux Lorrains de s'offrir un bon bol d'air. Châteauroux enfonce Monaco Auteur d'un match nul à Istres (1-1), Riad Nouri (74e) ayant répondu sur penalty à l'ouverture du score de James Fanchone (14e) déjà à la suite d'une faute dans la surface, Le Havre est aussi à deux points de la première place. En cinquième position à un point du podium, Guingamp poursuit sa remontée grâce à une troisième victoire consécutive face à Angers (1-0). C'est Fatih Atik (59e), qui a permis à l'En Avant d'obtenir les trois points. La lutte fait rage au sommet de l'antichambre de l'élite. Farfelue il y a encore quelques semaines, l'hypothèse de voir l'AS Monaco descendre en National se précise en revanche journée après journée. Certes, les joueurs de la Principauté n'ont disputé que treize matches depuis le début de la saison et ont encore largement le temps de se rattraper, mais leurs prestations s'avèrent à chaque fois un peu plus décevantes. Après avoir bu la tasse à Guingamp (0-4) et été contrainte au partage des points au Louis-II face à Tours (0-0), la formation monégasque, composée pour une bonne part de jeunes joueurs du centre de formation (Mendy, Eysseric, Dingome, Makengo, Salli) en raison de nombreuses blessures, a de nouveau été battue vendredi à Châteauroux (1-2). Rapidement menés au score suite aux buts d'Akim Orinel (14e) et Maxime Bourgeois (17e), les hommes de Marco Simone ont réussi à réduire le score grâce à Valère Germain (82e), entré après le repos, mais pas à égaliser. L'ASM pointe donc toujours en dernière position, alors que la Berrichonne remonte provisoirement à la dixième place. "Je serais un entraîneur exigeant car je n'accepte pas la médiocrité", avait confié l'entraîneur italien dans une interview accordée cette semaine à l'agence Reuters. Les prochaines séances d'entraînement s'annoncent chargées du côté de La Turbie.