Un autre soir sans...

  • A
  • A
Un autre soir sans...
Partagez sur :

Deux jours après sa défaite à Bercy, l'équipe de France retrouvait Cuba à Montbéliard, ce dimanche soir, lors de la 5e journée de la Ligue mondiale. L'occasion de prendre une revanche mais les Bleus, pourtant bien partis, ont été bien trop maladroits ensuite pour l'emporter. Cette défaite en quatre sets (21-25, 25-20, 25-15, 25-23) enfonce un peu plus les joueurs de Philippe Blain dans le Groupe D.

Deux jours après sa défaite à Bercy, l'équipe de France retrouvait Cuba à Montbéliard, ce dimanche soir, lors de la 5e journée de la Ligue mondiale. L'occasion de prendre une revanche mais les Bleus, pourtant bien partis, ont été bien trop maladroits ensuite pour l'emporter. Cette défaite en quatre sets (21-25, 25-20, 25-15, 25-23) enfonce un peu plus les joueurs de Philippe Blain dans le Groupe D. Ces Bleus sont incorrigibles ! Deux jours après avoir tenu tête à Cuba, mais manqué le coche dans le tie-break décisif (25-21, 22-25, 25-21, 22-25, 12-15), les Français ont de nouveau rivalisé avec leur adversaire lors de cette cinquième journée de la Ligue mondiale, ce dimanche à Montbéliard. Mais cette fois, ils n'ont bien joué que durant un set, leurs difficultés au service et en réception les ayant complètement fait déjouer ensuite. Il n'en fallait évidemment pas tant aux Cubains, l'une des meilleures équipes du monde, pour quitter l'Hexagone avec une deuxième victoire en poche (21-25, 25-20, 25-15, 25-23). "Quand on a perdu Nicolas (Maréchal), on a mis un peu de temps pour retrouver une certaine assise, a réagi sur Sport+ le sélectionneur national Philippe Blain. Dans le quatrième set, on est bien revenus mais on a pris une série de points qui les a remis dans le jeu. Il y a quelques satisfactions, notamment Antonin (Rouzier), mais il nous manque toujours ces quelques détails qui pourraient nous permettre de battre ces équipes-là." Auteur de 26 points, l'attaquant tricolore a effectivement répondu présent. Mais face aux gros bras que sont Bell, Leon ou Cepeda, il n'a pas suffi. Blain: "On a besoin de victoires" Pas toujours très inspirés sur leur mise en jeu, à l'image de Maréchal, les Bleus ont donc fait jeu égal avec les Cubains dans le premier set avant que Rouzier, d'un contre sur Leon, puis Vadeleux, d'un ace en feuille morte, ne donnent quatre points d'avance aux leurs (19-15). Un écart que les partenaires d'un Tuia inspiré (12 points) ont conservé jusqu'à bout (25-21). Mais le réveil de Bell (20 points), l'une des deux stars de l'équipe latino-américaine, et la grosse défense adverse ont fait mal aux joueurs de Philippe Blain, qui ont couru après le score dans la deuxième manche, les erreurs au service de Rouzier et Tuia n'arrangeant évidemment rien (20-25). Le début de la fin. Car ces problèmes ont eu un double impact sur la qualité de jeu des Bleus. A trop vouloir assurer leurs services, ils ont permis à Cuba, du coup plus à l'aise en réception, de mettre sur orbite Leon en bout de filet, un secteur de jeu dans lequel les Français ont péché. Résultat: le troisième set a filé à toute vitesse (25-15). Dans le sillage de Rouzier, les Tricolores se sont rebellés dans le quatrième acte, menant même de trois points au deuxième temps-mort technique (16-13). Mais les Cubains ont, comme il y a deux jours à Paris-Bercy, mieux terminé (25-23) et puni une équipe de France trop inconstante pour espérer mieux. "Maintenant, il y la Corée du Sud (mercredi à Pau puis vendredi à Boulazac, ndlr). Ces deux matches-là, il faut qu'on les gagne, a ajouté Philippe Blain conscient de l'urgence comptable de sa troupe, dernière du Groupe D. On a besoin de victoires, c'est le premier mot d'ordre."