Un apéro avant la Coupe ?

  • A
  • A
Un apéro avant la Coupe ?
Partagez sur :

L'Olympique de Marseille et Montpellier s'apprêtent à disputer un match particulier, dimanche, lors de la 31e journée de Ligue 1. Car au-delà des enjeux au classement, notamment dans la course au titre pour l'OM, les deux équipes se retrouveront une semaine après, au Stade de France, pour la finale de la Coupe de la Ligue.

L'Olympique de Marseille et Montpellier s'apprêtent à disputer un match particulier, dimanche, lors de la 31e journée de Ligue 1. Car au-delà des enjeux au classement, notamment dans la course au titre pour l'OM, les deux équipes se retrouveront une semaine après, au Stade de France, pour la finale de la Coupe de la Ligue. "Jouer contre Marseille juste avant la finale, c'est très compliqué". Interrogé par le site officiel de son club, Garry Bocaly espère que Montpellier, qui accueille l'OM, dimanche, dans le cadre de la 31e journée de Ligue 1, ne va pas trop avoir la tête au Stade de France. "On sait que l'OM est encore en course pour le titre donc ils vont tout donner, mais nous, on ne va rien lâcher non plus", explique le latéral droit, qui se rappelle notamment que le MHSC n'a plus gagné à La Mosson depuis trois rencontres. "Il fut un temps où les équipes avaient peur de venir à Montpellier. Là, ce n'est plus le cas. Il faut que l'on soit plus rigoureux. Avec la rigueur, les résultats reviendront", confirme Younes Belhanda, interrogé par le site Afrik.com Pour l'OM, l'importance du match de dimanche reste plus évidente, dans l'optique de la course au titre. Toutefois, la Coupe de la Ligue trotte tout de même dans les têtes. "Le mieux pour le moment c'est de préparer assidûment le match de championnat pour prendre les trois points. Après, on verra pour remporter la finale", souffle Lucho, sur le site olympien. Pour Didier Deschamps en revanche, la mission est simple, redresser la barre après le nul concédé face à Toulouse (2-2). "Évidemment, la vie n'est pas très rose, car on voulait gagner contre Toulouse. Mais on a tous nos objectifs encore à notre portée", positivise l'ancien Monégasque, qui tente d'empêcher le club de tomber dans les critiques perpétuelles. Stephan: "Ce sont des compétiteurs" Des rumeurs inhérentes à l'OM, qui ressortent forcément les jours de défaites, ou de contre-performances. On a ainsi lu que le coach était en conflit avec Souleymane Diawara, sorti à la mi-temps face au TFC. Le défenseur sénégalais s'est donc exprimé dans les colonnes de La Provence, pour démentir: "Ce n'est pas parce que le coach m'a remplacé que je vais lui faire la gueule. J'ai été nul et c'est normal qu'on me sorte quand ça arrive". Une polémique qui s'ajoute au cas Gignac, remplaçant depuis deux journées, alors que Rémy semble avoir pris l'ascendant pour évoluer dans l'axe de l'attaque olympienne. "C'est celui qui me semble le plus apte à ce poste", confirme Deschamps. Un climat peu favorable dont il faudra faire abstraction, une fois arrivé sur la pelouse de La Mosson, et ce, sans compter sur un éventuel laisser-aller des Héraultais. "De l'extérieur, on a la sensation que le staff de Montpellier prépare la finale, ce qui ne veut pas du tout dire qu'ils vont lâcher le match de dimanche mais quand on regarde la composition d'équipe de la dernière journée de L1, où 4-5 éléments ne jouaient pas, on a cette sensation, lâche Guy Stephan, sur le site de l'OM. Mais ce sont des compétiteurs, dimanche ils seront là".