Un alléchant Pays-Bas-Allemagne

  • A
  • A
Un alléchant Pays-Bas-Allemagne
@ REUTERS
Partagez sur :

EURO 2012 - Le premier tour offrira en juin cette affiche de rêve entre deux des favoris.

Pologne-Grèce. L'affiche du match d'ouverture du prochain championnat d'Europe des nations, qui opposera le 9 juin prochain la 66e nation mondiale à la 14e, n'est guère excitante. Mais ce ne sera pas le cas de tous les matches du premier tour. Loin de là. Dès le lendemain, le 10 juin, l'Espagne, championne d'Europe et du monde en titre, entrera dans la compétition face à l'Italie pour un chaud derby latin.

Et le 13 juin, le choc XXL de ce premier tour mettra aux prises à Kharkiv les Pays-Bas à l'Allemagne, deux des favoris de la compétition et les deux dernières victimes de la Roja en finale (Euro 2008 pour l'Allemagne, Mondial 2010 pour les Pays-Bas).

"L'Allemagne ? J'adore !"

"L'Allemagne ? J'adore ! Ce sera un adversaire génial", a réagi le sélectionneur des Oranje, Bert van Marwjik. Un adversaire génial et aussi une belle revanche à prendre pour les Pays-Bas, balayés en amical le 15 novembre dernier par la Mannschaft (3-0). "L'Allemagne nous a envoyé un signal clair le mois dernier en nous battant, mais nous n'étions pas au complet", a réagi le milieu de terrain néerlandais de l'AC Milan, Mark van Bommel. "Il n'y aura que des affiches dans ce premier tour. Si on regarde le classement mondial Fifa, il n'y a que du lourd."

En effet, ce groupe B rassemble les Pays-Bas, 2e au classement Fifa, l'Allemagne, 3e, mais également le Portugal, 7e, et le Danemark, 11e. "Le match le plus important, ce sera le premier, face au Danemark. Il faudra gagner d'entrée pour ne pas se créer de problèmes", a tenu à souligner le sélectionneur batave.

"Nous voulions éviter l'Allemagne"

De son côté, l'Espagne, qui va tenter d'être la première nation à conserver son titre, a hérité d'un groupe difficile mais pas insurmontable, avec, outre l'Italie, la Croatie et l'Irlande. Et le sélectionneur de la Roja, Vicente del Bosque, s'est surtout félicité d'avoir évité l'épouvantail allemand. "Il y a seize équipes fortes dans cette compétition, mais nous voulions éviter l'Allemagne et nous voulions jouer en Pologne (ce qui sera le cas ndlr). Nous allons affronter une forte équipe d'Italie, puis après deux équipes sorties des barrages pour arriver à l'Euro (Croatie et Irlande ndlr). Nous serons prêts." Et nous aussi, derrière nos postes...

La composition des poules :

A : Pologne, Grèce, Russie, République tchèque
B : Pays-Bas, Danemark, Allemagne, Portugal
C : Espagne, Italie, Irlande, Croatie
D : Ukraine, Suède, France, Angleterre