Un Agnel record !

  • A
  • A
Un Agnel record !
Partagez sur :

Yannick Agnel était venu à Chartres, où se dispute ce week-end les championnats de France en petit bassin, avec l'envie d'en découdre. Et le jeune Niçois a tenu sa promesse. Samedi, il a éclaboussé de toute sa classe la finale du 200 m nage libre en s'imposant en 1'41''96, nouveau record de France et troisième meilleure performance mondiale de l'année à la clé. A seulement 18 ans !

Yannick Agnel était venu à Chartres, où se dispute ce week-end les championnats de France en petit bassin, avec l'envie d'en découdre. Et le jeune Niçois a tenu sa promesse. Samedi, il a éclaboussé de toute sa classe la finale du 200 m nage libre en s'imposant en 1'41''96, nouveau record de France et troisième meilleure performance mondiale de l'année à la clé. A seulement 18 ans ! Impatient de faire ses débuts aux championnats de France en petit bassin qui se déroulent depuis vendredi à Chartres, après un déplacement rendu difficile par la neige et une première journée de vendredi sans compétition, Yannick Agnel a lâché les chevaux samedi sur le 200 m nage libre. Impressionnant le matin en série - il a décroché le meilleur temps en 1'43''89 -, le Niçois a encore plus marqué les esprits en début de soirée lors de la finale. Recordman national de la distance en 1'43''18, depuis le 7 novembre dernier, le grand espoir de la natation tricolore a rapidement pris les devants, pour accélérer au fur et à mesure et finir pour la première fois sous les 1'42'' (1'41''96), avec une avance plus que confortable sur Grégory Mallet (1'44''39) et Amaury Leveaux (1'45''36). Auteur d'un nouveau record de France, mais aussi de la troisième meilleure performance mondiale de l'année, Agnel prend rendez-vous pour les championnats du monde petit bassin, qui débuteront à Dubaï le 15 décembre. "Ce record, je le voulais très fort, a-t-il confié au micro d'Eurosport à l'issue de sa course. Je voulais me rapprocher des résultats réalisés lors des championnats d'Europe petit bassin (à Eindhoven en novembre) et être compétitif. Je suis content, c'est génial". Paul Biedermann et consorts sont prévenus. Lacourt dominé par Stasiulis Satisfait de la performance de son poulain, Fabrice Pellerin ne manquait également pas de souligner la très bonne course, quelques minutes plus tôt, de Camille Muffat. Victorieuse du 200 m nage libre, en 1'53''20, devant Coralie Balmy (1'56''62) et Charlotte Bonnet (1'56''93), l'Azuréenne a échoué à deux centièmes du record de France de Balmy. Une légère frustration compensée par la satisfaction d'avoir aussi facilement dominé ses adversaires. De quoi engranger de la confiance pour la suite. De son côté, Sébastien Rouault a en revanche bien battu le record de France du 800 m nage libre en surclassant ses adversaires en finale. Vainqueur en 7'39''96, soit cinq secondes de mieux que sa précédente marque, le Mulhousien ne cachait pas sa joie à l'issue de la course, au micro d'Eurosport: "J'étais plus concentré, plus impliqué mentalement à l'entraînement. Je suis satisfait car il me reste de la marge". Si le 800 m nage libre n'est pas au programme des Mondiaux petit bassin de Dubaï, Rouault a posé ses jalons pour les échéances à venir. Petite pointe de déception en revanche pour Camille Lacourt. Révélé l'été dernier lors des championnats d'Europe grand bassin de Budapest, le pensionnaire du Cercle des Nageurs de Marseille doit se contenter des places d'honneur à Chartres. Troisième du 200 m dos vendredi, le triple champion d'Europe a échoué à la deuxième place sur 100 m dos samedi, derrière Benjamin Stasiulis, vainqueur en 50''79. "C'est Benjamin qu'il faut aller voir, c'est lui le vainqueur du jour. Il a été plus fort que moi, comme hier, expliquait Lacourt, visiblement un peu agacé, sur l'antenne d'Eurosport. C'était difficile pour moi dans les 25 derniers mètres. C'est la force actuelle du dos français, on se tire la bourre et c'est très bien comme ça". Une rivalité qui sera encore d'actualité dimanche lors du 50 m dos.