Turiaf la joue comme Diaw

  • A
  • A
Turiaf la joue comme Diaw
Partagez sur :

Après Boris Diaw en juin, Ronny Turiaf est à son tour devenu mardi actionnaire des JSA Bordeaux, qui évoluent en Nationale 1. L'intérieur des New York Knicks vient épauler son partenaire en équipe de France, président du club actuellement deuxième du classement à un point du leader après douze journées de championnat, pour en faire une place forte du basket-ball français d'ici quatre à cinq ans.

Après Boris Diaw en juin, Ronny Turiaf est à son tour devenu mardi actionnaire des JSA Bordeaux, qui évoluent en Nationale 1. L'intérieur des New York Knicks vient épauler son partenaire en équipe de France, président du club actuellement deuxième du classement à un point du leader après douze journées de championnat, pour en faire une place forte du basket-ball français d'ici quatre à cinq ans. Tony Parker, le président de l'Asvel, aurait-il révélé certaines vocations ? Apparemment oui, puisque Ronny Turiaf vient d'entrer dans le capital des JSA Bordeaux, club qui évolue en Nationale 1, a-t-on appris ce mardi dans un communiqué de la formation girondine. Le pivot international français des New York Knicks, en NBA, a décidé de suivre Boris Diaw, actionnaire principal et président du club depuis le mois de juin, dans son projet d'amener cette équipe au plus haut niveau du basket français. Pour l'instant, les JSA n'ont pas mentionné le montant de l'investissement consenti par le Martiniquais. La venue de l'un des joueurs cadres de l'équipe de France, qui a également évolué aux Los Angeles Lakers et aux Golden State Warriors, constitue une nouvelle étape, importante, dans le développement des JSA Bordeaux Basket souhaité par Boris Diaw. "On a énormément échangé, lors de nos déplacements entre les camps de basket, par rapport à la restructuration du club et je pense qu'il est sur la bonne voie. J'ai vu et je vois toujours son envie de faire de ce club le meilleur de Nationale 1. Nos expériences en NBA, en équipe de France ne peuvent qu'aider ce club à devenir plus ambitieux", assure le pivot des Knicks. Mais les Jeunes de Saint-Augustin (JSA) devront relever ce défi tant sur le plan sportif que financier. Après l'officialisation de la transformation du club en Société anonyme sportive professionnelle (SASP) et l'augmentation du capital social à hauteur de 128.400 euros par l'assemblée générale du club réunie lundi, les Bordelais n'ont plus d'excuses pour ne pas réussir. Maintenant, il faudra confirmer sur le parquet et c'est plutôt bien parti après douze journées de Nationale 1. Actuellement deuxièmes à un point du leader, les JSA rêvent de retrouver la Pro B, qu'ils avaient connue l'an passé avant de redescendre au terme de la saison. Une chose est sûre, Boris Diaw, qui a joué pour les JSA à l'âge de 15 ans avant de rejoindre Pau-Orthez et la NBA en 2003, peut être fier de son projet qui commence à prendre forme.