Turiaf, ça traîne...

  • A
  • A
Turiaf, ça traîne...
Partagez sur :

Alors qu'il devait être présenté à la presse avant le match Asvel-Gravelines, Ronny Turiaf n'était pas à l'Astroballe vendredi après-midi. Un problème d'assurance retarde la signature du pivot des New York Knicks, qui avait pourtant annoncé lundi son intention de rejoindre Tony Parker à Villeurbanne pendant la durée du lock-out.

Alors qu'il devait être présenté à la presse avant le match Asvel-Gravelines, Ronny Turiaf n'était pas à l'Astroballe vendredi après-midi. Un problème d'assurance retarde la signature du pivot des New York Knicks, qui avait pourtant annoncé lundi son intention de rejoindre Tony Parker à Villeurbanne pendant la durée du lock-out. "Je prends l'avion mercredi et j'arriverai en France jeudi pour disputer, je l'espère, mon premier entrainement en fin de semaine." Ronny Turiaf a été un peu trop optimiste. Depuis lundi, et l'annonce sur les ondes de RMC de son arrivée imminente à Villeurbanne, son emploi du temps a changé. Alors qu'il était attendu vendredi en conférence de presse, avant le match de Pro A entre l'Asvel et Gravelines-Dunkerque, le pivot français n'était pas là. Certains craignent même déjà qu'il ne vienne jamais... "L'arrivée de Ronny Turiaf est différée, annonce le club rhodanien dans un communiqué. Pour le moment, le pivot martiniquais n'a pas trouvé un accord avec son assurance pour finaliser le dossier." Mais les dirigeants villeurbannais se veulent rassurants et ajoutent que le pivot des New York Knicks "a la volonté de rejoindre l'Asvel et cherche actuellement une solution". Autrement dit, un autre moyen d'être couvert s'il se blesse lors de son séjour dans le Rhône. "Sportivement, c'est dommage que son arrivée ne se conclut pas rapidement, déplore le directeur sportif Laurent Foirest sur le site du club. On attend des nouvelles des assurances." Combien de temps l'Asvel est-elle prête à attendre l'intérieur martiniquais (28 ans, 2,08 m), qui avait choisi de venir "aider [son] pote" Tony Parker, arrivé il y a peu en provenance des San Antonio Spurs, pendant la durée du lock-out ? La question se pose car Ronny Turiaf n'est pas une recrue comme les autres. Pour une équipe aussi jeune, une telle incertitude pourrait avoir des conséquences sur le terrain. "Je ferai le nécessaire pour être en uniforme le plus tôt possible", avait-il assuré dans l'émission Le TP Show. Villeurbanne croise les doigts pour qu'il n'ait pas parlé trop vite...